Huile essentielle de Citronnelle de Ceylan

Dénomination latine :

  • Cymbopogon nardus (L.)

Famille botanique :

  • Poaceae (= Gramineae)

Organe producteur :

  • Herbe (plante entière fleurie)

Propriétés :

  • Immunostimulante
  • Décongestionnante de la région pelvienne et respiratoire
  • Antibactérienne (le géraniol serait le plus anti-infectieux des monoterpénols)
  • Antifongique vis-à-vis des candidoses et des mycoses du cuir chevelu (Trychosporon ovoides) et d’affection nosocomiales de candida
  • Anti-inflammatoire rhumato
  • Antispasmodique sur les muscles
  • Insectifuge (moustiques), le géraniol associé au citronnellol est un répellent actif pendant deux à quatre heures ainsi qu’un insecticide vis-à-vis des acariens et des poux
  • Désodorisante et antiseptique sanitaire et atmosphérique
  • Antivirale vis-à-vis de l’herpès
  • Tonique et stimulante générale (positivante, car s’ionise positivement)
  • Cortison-like (stimulante de l’axe hypophyso-corticosurrénalien, intéressante dans les étés inflammatoires prolongés)
  • Expectorante et balsamique
  • Lymphotonique
  • Anti-infectieuse surtout dans les domaines uro-génital et cutané
  • Anticonvulsivante par activité sur la neurotransmission GABAergique
  • Acaricide mais moins que la menthe pouliot
  • Répulsive des guêpes

Indications :

  • Herpès
  • Candidoses
  • Mycoses du cuir chevelu et infection de la peau
  • Crampes, contractures
  • Répulsif des insectes
  • Désinfection atmosphérique
  • Pathologies infectieuses surtout virales
  • Pathologies inflammatoires et rhumatismales (arthrite, rhumatisme, tendinite)
  • Répulsif des moustiques et des guêpes (préventif) et curatif des piqûres de moustiques
  • Transpiration excessive, cellulite (localement)

Précautions d’emploi :

  • Potentiellement allergisante, augmente la libération d’histamine
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte de moins de 3 mois
  • Contre-indiquée chez l’enfant de moins de 8 ans
  • Inhibitrice enzymatique, risque d’interactions médicamenteuses (géraniol)
  • Pas d’emploi pur (révulsive cutanée)
  • Prudence en cas d’insuffisance rénale per os (néphrotoxicité)
  • Eviter en association avec la cortisone, risque d’interaction médicamenteuse
  • Ne pas utiliser sur une période prolongée, au risque de mettre au repos l’axe hypophyso-surrénalien et de subir une insuffisance surrénalienne aiguë à l’arrêt de la prise de l’H.E
  • Éviter d’appliquer l’H.E le soir (ou avant toute période de repos)
  • Déconseillée chez les personnes souffrant d’ostéoporose, en raison du risque de décalcification inhérent

Spécificité biochimique :

  • Alcools monoterpéniques : géraniol 18%, citronellol
  • Monoterpènes 27%

Un peu d’histoire :

Ces grandes herbes aromatiques étaient connues des Grecs (Dioscoride, Ier siècle) et des Romains. La citronnelle est décrite par Pline pour ses qualité olfactive, désinfectante et répellante des insectes et des mites en particulier. Il ne s’agissait probablement pas de la citronnelle de Ceylan, mais d’une espèce voisine, la verveine des Indes (Cymbopogon citratus), ou nard indien.

La citronnelle de Ceylan sert de répulsif contre les insectes depuis la fin de la dernière guerre.

À Ceylan, elle est prise en infusion et comme aromatisant. Elle entre également dans la composition des parfums et des savons.

Il existe plusieurs variétés de citronnelles, et comme toutes les plantes du genre Cymbopogon (lemongrass, palmarosa, citronnelle de Madagascar, ou citronnelle à myrcène, aux propriétés et aux parfums un peu différents), la citronnelle est une grande herbe vivace des pays tropicaux, poussant en bouquet de longues feuilles étroites pouvant atteindre 1 m de haut.

Son essence est utilisée depuis longtemps pour éloigner les moustiques, et son parfum est proche de la mélisse dont l’huile essentielle est beaucoup plus chère. Son usage remonterait au XVIIème siècle, époque où le chirurgien militaire Nicolas Grimm l’avait expérimentée comme antiseptique.

Cymbopogon nardus est originaire des régions tropicales d’Afrique orientale et australe (Soudan, Zaïre, Kenya, Burundi, Rwanda, Ouganda, Botswana, Mozambique, Swaziland, Lesotho, Afrique du Sud, Madagascar), du sous-continent indien (Inde, Bhoutan, Bangladesh, Sri Lanka, Seychelles) et d’Asie du Sud-Est (Birmanie, Laos, Vietnam).

La citronnelle appartient à la famille des Poacées (graminées), elle a la forme d’une touffe de longues feuilles étroites aux bords rugueux et coupants, elle atteint jusqu’à trente centimètres de hauteur. Elle est originaire des régions tropicales et pousse notamment au Sri Lanka. La citronnelle repousse les insectes et notamment les moustiques.

La Citronnelle de Java est parfois considérée comme une variété de la citronnelle de Ceylan. L’huile essentielle de citronnelle de Ceylan est décrite fraîche, grasse, camphrée et l’huile essentielle de citronnelle de Java est décrite comme légère, sucrée, fleurie, rosée.

Toutes ces citronnelles sont des variétés de « Cymbopogon », famille qui regroupe des plantes herbacées qui exhalent un arôme chaud et citronné.
Une des plus répandue à Madagascar est la Citronnelle dite « Verveine des Indes » (Cymbopogon citratus) qui a un effet calmant et somnifère et dont l’huile essentielle est utilisée dans des préparations pour lutter contre la cellulite. Une autre plante très voisine est le Lemon-grass (Cymbopogon flexuosus) qui produit une huile essentielle très voisine.

Une autre citronnelle est la Citronnelle de Ceylan (Cymbopogon nardus) qui a un effet répulsif sur les moustiques. Ces trois plantes existent dans la région de Moramanga.
Un peu plus loin et en particulier dans la région d’Ambanja (côte Nord-ouest de Madagascar), on trouve le Palmarosa (Cymbopogon martinii).

Dans les années 1900, c’est à Ceylan et en Inde que l’on trouvait les principales cultures de citronnelle mais elle était cultivée aussi à Hong-Kong, au Brésil, en Afrique orientale et aux Antilles.
Vers 1980, la production de citronnelle s’étendait au Ghana et en Bolivie. La culture de cette plante est favorisée dans les pays chauds et en voie de développement car elle est peu onéreuse et apporte un revenu supplémentaire aux paysans.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s