Huile essentielle de Bouleau jaune

Le mot bouleau viendrait du sanskrit bhurga qui signifie « écorce sur laquelle on écrit », ainsi que du gaulois beto ou encore du latin betula qui, d’après Pline, signifierait : « arbre gaulois d’une blancheur et d’une finesse remarquables ».
Le bouleau est un arbre qui a toujours rendu service à l’Homme. On en fait des jantes de roues, des cercles pour les tonneaux, des sabots, des balais, etc.
Avec son écorce, on recouvre des cabanes, on fabrique des corbeilles, des cordes, des chaussures tressées, des récipients, des torches, etc. Sa peau si fine a longtemps servi de papier et de parchemin.
En Russie, l’huile extraite de l’arbre sert au tannage du cuir. La sève de bouleau permet d’en certains pays de remplacer le sucre et sert à préparer le vin. On en fait aussi de la bière.

Dénomination latine :

  • Betula lenta (alleghaniensis)

Famille botanique :

  • Betulaceae

Propriétés :

  • Anti-inflammatoire et antispasmodique
    • Draineur rénal (calculs rénaux)
    • Élimination toxinique
    • A utiliser sur terrain acide (sujet souvent âgé et rigide)
  • Pouvoir régénérant et antiacide puissant
    • Améliore la structure endogène profonde des tissus
  • Hépatostimulant (ferait baisser le taux de cholestérol)
  • Anticoagulant / antiagrégant plaquettaire (mais cicatrisant, donc n’ayant pas la toxicité de l’aspirine)
  • Myorelaxant
  • Neurotonique
  • Rééquilibrante nerveuse
  • Antidépressive psychique douce
  • Décongestionnante cutanée
  • Spasmolytique neurotrope (atropinique par effet anticholinergique) – Parasympatholytique
  • Anti sécrétoire dans l’ulcère gastroduodénal
  • Spasmolytique dans les colites hépatiques et néphrétiques
  • Spasmolytique musculotropes
  • Apaisante, sédative du spasme
  • Négativante (car souvent très électro-négative)
  • Antipyrétique
  • Par voie externe :
    • Révulsive, analgésique et anti-inflammatoire

Indications :

  • Rhumatismes musculaires, arthrose
  • Contractures musculaires
  • Crampes
  • Spasmes coronariens
  • Diarrhées spasmodiques

Précautions d’emploi :

  • Épileptisante, contre-indiquée chez les personnes aux antécédents de convulsions
  • Naturel ou synthétique, le salicylate de méthyle est régulièrement à l’origine d’intoxications dont la symptomatologie est celle de l’intoxication salicylée : 1 ml de salicylate de méthyle est équivalent à 1,4 g d’acide acétylsalicylique et les quantités ingérées sont parfois supérieures à 10 ml
  • Ne pas associer avec les anticoagulants
  • Contre-indiquée chez l’enfant de moins de 6 ans
  • Risque de gastralgies et d’hémorragies per os
  • Nocive en cas d’ingestion, toxicité aiguë par voie orale (symptômes en cas d’ingestion : nausée, vomissement, douleur abdominale, diarrhée, augmentation de la fréquence respiratoire, bourdonnement dans les oreilles, convulsions)
  • Pas d’application sur zone brûlée ou peau lésée
  • Peut provoquer une irritation cutanée à l’état pur (dermocausticité)
  • Dose létale chez l’homme située de 50 à 500mg/kg, soit une tasse à thé pour une personne de 70kg
  • Peut provoquer de sévères lésions oculaires grave par voie olfactive
  • Ne pas diffuser, ni inhaler, ni mettre dans l’eau du bain
  • Prudence par voie orale
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante

Composants principaux majoritaires :

  • Salicylate de méthyle + de 99 %


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s