Huile essentielle d’Armoise

Selon le décret n° 2007-1198 du 3 août 2007, il est impératif que les huiles essentielles faisant partie de la liste B soient délivrées uniquement sur présentation d’une ordonnance médicale. Leur délivrance est réservée à l’industrie pharmaceutique car leurs effets indésirables potentiels (neurotoxicité, causticité, cancérogénicité, etc.) sont supérieurs aux bénéfices thérapeutiques attendus.

Dénomination latine :

  • Artemisia vulgaris L.

Famille botanique :

  • Asteraceae

Propriétés :

  • Insecticide, acaricide 
  • Expectorante, asséchante des muqueuses respiratoires, mucolytique, améliore la clairance muco-ciliaire
  • Anti-inflammatoire bronchique et antiasthmatique
  • Antalgique et anti-inflammatoire par un effet non opioïde, action sur les cellules mastocytaires
  • Anti-angiogénique (cellules leucémiques), inductrice d’apoptose (fragmentation de l’ADN)
  • Activité anti-cholinestérasique intéressante
  • Immunostimulante
  • Antiseptique pulmonaire
  • Bronchodilatatrice, expectorante
  • Stimulante cardiorespiratoire
  • Relaxante des muscles lisses et striés
  • Par voie externe : Rubéfiante, révulsive, analgésique, antiprurigineuse
  • Anaphrodisiaque
  • Anti-infectieuse locale
  • Augmente la sensibilité des récepteurs GABA à leur ligand naturel et améliore l’activité de faibles doses de GABA à plus de 1000 %
  • Inhibe les récepteurs nicotiniques à l’acétylcholine
  • Effet de protection cérébrale
  • Antibactérienne
  • Immunomodulante, cholagokinétique
  • Aide à soulager les démangeaisons et l’inconfort locaux associés aux hémorroïdes
  • Soulage temporairement les douleurs mineures des muscles et des articulations
  • Aide le système digestif en stimulant la production de sucs gastriques

Indications :

  • Refroidissement, toux, allergies, asthme
    Rhumatismes, tendinites, contractures musculaires par voie externe
  • Hémorroïdes

Précautions d’emplois :

  • Ne pas employer à forte dose
  • Interdite chez les personnes aux antécédents de convulsions, aux enfants, aux personnes âgées, aux personnes neurosensibles, aux épileptiques
  • Réservée à l’adulte !
  • Interdite chez la femme enceinte ou allaitante
  • Risque d’interactions médicamenteuses, demandez conseil à votre pharmacien
  • Produit inflammable
  • L’exposition à de forte dose peut être mortelle en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires (les symptômes associés à ce composé sont les suivants: brûlure épigastrique avec nausée et généralement vomissements; vertige; ataxie; faiblesse musculaire; stupeur; pâleur; et parfois – cyanose, stridor et myosis respiratoires. Un délire et parfois des convulsions peuvent survenir. Les symptômes peuvent être retardés de 24 heures, rarement)
  • Ne pas diffuser, ni inhaler, ni mettre dans le bain
  • Ne pas avaler !
  • Provoque une irritation cutanée (dermocausticité) à l’état pur
  • Peut provoquer une allergie cutanée
  • Ne doit pas être appliquée sur les narines des nourrissons, même en petites quantités, car cela pourrait provoquer un effondrement immédiat
  • Eczéma de contact possible
  • Une dose supérieure à 2g provoque une dépression du système nerveux central entraînant des convulsions, des délires hacullinatoires et la mort
  • Nocive en cas d’ingestion, toxicité aiguë par voie orale
  • Nocive par inhalation, toxicité aiguë par voie olfactive
  • Risque avéré d’effets graves pour les organes à la suite d’expositions répétées ou d’une exposition prolongée, toxicité spécifique pour certains organes cibles
  • Dose létale par voie orale (humaine) de 50 à 500 mg / kg, soit une cuillère à thé pour une personne de 70 kg
  • Risque d’allergies aux pollens d’armoise, associées à celles de bouleau
  • Attention à d’éventuels effets gynécomastiants eu usage prolongé, linalol montre une activité anti-androgénique et une faible activité œstrogénique en se liant aux récepteurs aux œstrogènes
  • Le linalol et empêche la production de testostérone, à éviter chez les individus de sexe masculin

Composants principaux majoritaires :

  • 1,8-cinéole, camphre, bornéol, vulgarol et carbures, acétate de bornyle, linalol, alpha-thuyone, germacrène D, camphène, béta-caryophyllène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s