Huile essentielle d’Ajowan

Dénomination latine :

  • Trachyspermum ammi (L.)


Famille botanique :

  • Apiaceae (Umbelliferae)


Propriétés :

  • Antibactérienne, bon agent de préservation des aliments du fait de ses propriétés antimicrobiennes (Salmonella typhi, Escherichia coli, Staphylococcus aureus, Bacillus subtilis, Aspergillus niger, Candida albicans) et anti-oxydantes, antibactérienne vis-à-vis de la flore pathogène tout en respectant la flore résidente (microbiote)
  • Anti-oxydante, immunostimulante
  • Antifongique, active dans les dermatomycoses (Epidermophyton floccosum, Microsporum canis, Trichophyton mentagrophytes
  • Antiparasitaire
  • Antivirale
  • Tonique générale
  • Aphrodisiaque
  • Antimicrobienne, antiseptique et antifongique
  • Effet synergique en association avec les antibiotiques
  • Antioxydante et protectrice de l’ADN
  • GABAergique
  • Anti-inflammatoire
  • Anti-oxydant
  • Antalgique, implication vraisemblable du système opioïde
  • Augmente l’activité des macrophages, augmente la phagocytose
  • Immuno-modulante, immunosuppressive
  • Le thymol est inhibiteurs des pompes à efflux bactériennes, surtout en association synergique avec le carvacrol
  • Anthelminthique
  • Antioxydante
  • Réduit la formation de la plaque d’athérome
  • Inhibe l’oxydation des LDL et la peroxydation lipidique
  • Hypolipidémiante
  • Tonique et stimulante générale
  • Antalgique par voie percutanée

Indications :

  • Infections parasitaires intestinales (amibiases, ascaris, tœnia) et cutanées, gale, teigne…
  • Mycoses cutanées, unguéales et gynécologiques
  • Infections bactériennes et virales, urinaires et gynécologiques, dysbiose intestinale
  • Rhumatismes articulaires et musculaires
  • Bronchites, grippes


Précautions d’emplois :

  • Caustiques, (dermo, cutanéo-muqueux et hépatotoxiques), provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves, taux de dilution à 20% maximum
  • Prudence en cas de gastrite et d’ulcère per os
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 12 ans
  • Pas d’usage prolongé
  • Pas plus de 10 jours d’utilisation
  • Interactions médicamenteuses avec les huiles essentielles contenant des sesquiterpènes (hydrocarbures sesquiterpéniques) à plus de 10%
  • Ne pas diffuser
  • Risque de photosensibilisation (pas d’exposition solaire)
  • Prudence en cas d’insuffisance rénale per os (néphrotoxique)
  • Risque d’interaction médicamenteuse avec la cortisone
  • Attention à la voie orale, risque d’œsophagite ou de gastrite en usage prolongé
  • La métabolisation hépatique peut provoquer une hépatotoxicité au long cours ou à fortes doses
  • Il convient de toujours les diluer et de les associer avec d’autres H.E bien tolérées, afin de les « couper » et de diminuer leur proportion dans le mélange final, en évitant les redondances de principes actifs
  • A forte dose, peut provoquer céphalées, nausées, vomissements
  • Rubéfiante, effet pro-inflammatoire et irritatif du thymol, irritation cutanéo-muqueuse 


Composants principaux majoritaires :

  • Phénols monoterpéniques : thymol (40 à 45 %), carvacrol (5 %)
  • Monoterpènes : alpha-terpinène (20 à 35 %), paracymène (20 à 25 %)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s