Huile essentielle d’Angélique

Dénomination latine :

  • Angelica archangelica L.


Famille botanique :

  • Apiaceae (Umbelliferae)


Propriétés :

  • Antimicrobienne (Clostridium difficileClostridium perfringens, Enterococcus faecalis, Eubacterium limosum, Peptostreptococcus anaerobius, Candida albicans
  • Régulatrice du microbiote intestinal
  • Oxygénante respiratoire, active dans les bronchites
  • Antibactérienne (activité vis-à-vis d’Actinomadura madurae pouvant induire des actinomycétomes)
  • Antivirale
  • Antiseptique
  • Anti-inflammatoire (avec une action de stimulation adrénergique, chondroprotecteur)
  • Cortisone-like, action sur le burn-out
  • Thermogène par voie locale
  • Expectorante, asséchante des muqueuses respiratoires, mucolytique, améliore la clairance muco-ciliaire
  • Anti-inflammatoire bronchique et antiasthmatique
  • Anti-angiogénique (cellules leucémiques), inducteur d’apoptose (fragmentation de l’ADN)
  • Activité anti-cholinestérasique intéressante
  • Immunostimulante

Indications :

  • Hypersécrétion bronchique
  • Arthrose, troubles articulaires
  • Insomnies d’origine nerveuse, syndromes dépressifs
  • Névralgies
  • Syndrôme prémenstruel, dysménorrhées, spanioménorrhées


Précautions d’emplois :

  • Interactions potentielles avec la warfarine
  • Induction du cytochrome P450, risque d’interactions médicamenteuses
  • Nocive en cas d’ingestion ou d’inhalation
  • Ne pas diffuser, ni inhaler, ni mettre dans le bain
  • Ne pas avaler !
  • Produit inflammable
  • Risque de cancérogénicité au long cours
  • Ne pas employer à forte dose
  • Interdite chez les personnes aux antécédents de convulsions
  • Réservée à l’adulte
  • L’exposition à de forte dose peut être mortelle en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires (les symptômes associés sont les suivants: brûlure épigastrique avec nausée et généralement vomissements; vertige; ataxie; faiblesse musculaire; stupeur; pâleur; et parfois – cyanose, stridor et myosis respiratoires. Un délire et parfois des convulsions peuvent survenir. Les symptômes peuvent être retardés de 24 heures, rarement) . Des concentrations élevées sont extrêmement destructives pour les muqueuses et les voies respiratoires supérieures, les yeux et la peau. Les symptômes d’exposition peuvent inclure également une sensation de brûlure, toux, respiration sifflante, laryngite, essoufflement, maux de tête, nausée et vomissements
  • Dermocaustique, ne pas utiliser pure sur la peau
  • Peut provoquer une allergie cutanée
  • Prudence chez les asthmatiques et les épileptiques
  • Photosensibilisante, pas d’exposition au soleil
  • Cortisone-like, éviter en association avec la cortisone
  • Inductrice enzymatique ; éviter en association avec les contraceptifs oraux micro dosés (pilule)


Composants principaux majoritaires :

  • Hydrocarbures monoterpéniques : alpha-phellandrène et béta-phellandrène (13,5) %, alpha-pinène (25) %
  • Oxydes : 1,8 cinéole (14,5) % (inconstant)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s