RIBES NIGRUM et COVID-19

Par Christian Busser Dr en pharmacie et en ethnologie,
Enseignant en ethnomédecine à l’Université de Strasbourg
(le 04 avril 2020)

cassis-ribes-nigrum-7

L’activité antivirale des fruits de cassis est documentée depuis les années 2000 par la présence d’anthocyanes en particulier, mais les feuilles ont aussi des propriétés antivirales entre autres contre l’influenza A et montrent que malgré leur activité cortisone-like largement citée et justifiée, elles ne sont pas immunodépressives comme la cortisone et ses dérivés.

Proposition

Dans les symptômes respiratoires liés à l’infection Covid-19, il semble donc possible de conseiller le cassis, feuilles en phytothérapie comme en gemmothérapie à base de jeunes feuilles (dont la composition présente des points communs) pour limiter l’inflammation liée à Covid-19 corrélée à une tempête de cytokines et pour son effet antiviral. Ribes nigrum est très utilisé en phytothérapie comme en gemmothérapie dans des indications anti-inflammatoires multiples.

La combinaison d’un anti-inflammatoire non immunodépressif et d’un antiviral d’origine végétale (plante ou H.E) de type Ribes nigrum, feuilles semble tout à fait justifiée

Discussion

Peut-on recommander les fruits de Ribes nigrum comme antiviral sans risquer une hyper réaction immunitaire qui pourrait favoriser une tempête de cytokines ? Aucune étude ne va dans ce sens mais par prudence, chez les patients atteints de maladies auto-immunes, nous recommandons d’éviter les fruits de cassis au profit des feuilles ou des bourgeons.

La présence d’anthocyanes dans les petits fruits de type cassis pourrait favoriser des cas d’hyperimmunité et peut être préjudiciable chez les patients à maladies auto immunes pouvant présenter un risque d’amplification de la réaction immunitaire, ce qui n’est pas le cas avec les feuilles ni avec les bourgeons de cassis.

 

Bibliographie

  • Haasbach E., Hartmayer C., Hettler A., Sarnecka A., Wulle U., Ehrhardt C., Ludwig S., Planz O. (2014) Antiviral activity of Ladania067, an extract from wild black currant leaves against influenza A virus in vitro and in vivo, Front Microbiol., 5: 171.
  • Ikuta K., Hashimoto K., Kaneko H., Mori S., Ohashi K., Suzutani T. (2012)Anti-viral and anti-bacterial activities of an extract of blackcurrants (Ribes nigrum L.), Microbiol Immunol., 56 (12), 805-9. doi: 10.1111/j.1348-0421.2012.00510.x.
  • Ikuta K., Mizuta K., Suzutani T. (2013) Anti-influenza virus activity of two extracts of the blackcurrant (Ribes nigrum L.) from New Zealand and Poland, Fukushima J Med Sci., 59(1):35-8.
  • Gao R., Bhatnagar J., Blau D.M. et al. (2013) Cytokine and Chemokine Profiles in Lung Tissues from Fatal Cases of 2009 Pandemic Influenza A (H1N1), The American Journal of Pathology, 183(4), 1258–1268. doi:10.1016/j.ajpath.2013.06.023.
  • Salvi V., Gianello V., Tiberio L., Sozzani S., Bosisio D. (2019) Cytokine Targeting by miRNAs in Autoimmune Diseases, Frontiers in Immunology, 10. doi:10.3389/fimmu.2019.00015.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s