Huile essentielle de Sariette des montagnes

Dénomination latine : Capture

  • Satureja montana

Famille botanique :

  • Lamiaceae

Propriétés :

  • Antibactérienne à large spectre d’action (entre autres Bacillus subtilis, Enterococcus fecalis, Pseudomonas aeruginosa, Salmonella enteritidis, Streptococcus pyogenes) – (action bactéricide par effet solubilisant de la membrane plasmique)
  • Antivirale, antifongique, antiparasitaire, anti-colibacillaire
  • Immunostimulante, anti-oxydante
  • Antalgique percutanée à faible dose, vulnéraire
  • Tonique et stimulante générale, mais aussi sexuelle
  • Légèrement antidépressive
  • Stimule les sécrétions digestives
  • Antispasmodique
  • Bactériostatique et bactéricide vis-à-vis d’Escherichia coli, Listeria monocytogenes, Helicobacter pylori, Mycobacterium avium, Salmonella, Bacillus cereus, Pseudomona aeruginosa (provoque des lésions de la membrane cellulaire de ces bactéries et, contrairement à d’autres terpènes, il inhibe la prolifération de ces germes), Staphylococcus sp.(surtout en milieu acide)
  • Effet synergique en association avec les antibiotiques
  • Active contre des souches de Candida résistantes au fluconazole, inhibition des biofilms des Candida sp.
  • Protectrice de l’ADN
  • Prévient la stéatose hépatique induite par une diète riche en graisses
  • Protection du poumon vis-à-vis de la toxicité du méthotrexate
  • Anticancer, anti-inflammatoire, hépatoprotectrice, spasmolytique, vasorelaxante
  • GABAergique
  • Augmente l’activité des macrophages, augmente la phagocytose
  • Immuno-modulante, immunosuppressive
  • Thymol et carvacrol sont inhibiteurs des pompes à efflux bactériennes, surtout en association synergique
  • Anthelminthique

Indications :

  • Infections pulmonaires virales ou bactériennes
  • Infections urinaires (Escherichia coli)
  • Infections intestinales parasitaires, bactériennes et fongiques (amibiases, dysenteries, entérites, candidoses)
  • Cystites, urétrites, prostatites
  • Arthrites, polyarthrites, rhumatismes
  • Hypotension, asthénies physiques et sexuelles
  • Etats dépressifs asthéniants
  • Plaies cutanées mycosiques et bactériennes
  • Verrue, cystite

Précautions d’emploi :

  • Contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante
  • Dermocausticité à l’état pur (cutanéomuqueuse), toujours diluer jusqu’à 20 % maximum
  • Déconseillée par voie orale (neurotoxicité possible en raison de la présence inconstante de méthyleugénol, hépatotoxicité, néphrotoxicité, risque d’œsophagite, d’ulcère ou de gastrite)
  • Pas plus de 10 jours d’utilisation
  • Réservée à l’adulte
  • Risque de photosensibilisation (pas d’exposition solaire)
  • Ne pas diffuser, ne pas inhaler, ni mettre dans le bain
  • Nocive en cas d’ingestion
  • Rubéfiante
  • Irritation possible des voies respiratoires par voie olfactive

Composants principaux majoritaires :

  • Phénols: carvacrol (35 à 45 %), thymol (5 à 20 %), carvacrol méthyl-éther 7 %, thymol méthyl-éther
  • Monoterpènes: paracymène 10 %, gamma-terpinène 10 %, alpha-terpinènealpha-thuyènemyrcène
  • Alcools monoterpéniques: thuyanol-4alpha-terpinéolbornéol
  • Sesquiterpènes: béta-caryophyllènelédènebéta-bisabolène
  • Méthyleugénol

Une réflexion sur “Huile essentielle de Sariette des montagnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s