Huile essentielle d’Orange amère

Dénomination latine : Capture

  • Citrus aurantium

Famille botanique :

  • Rutaceae

Propriétés :

Petit grain de bigarade (Feuilles)

  • Calmante du système nerveux, sédative
  • Anxiolytique (le linalol est antalgique, anti-inflammatoire et anxiolytique. Il inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuromusculaire)
  • Améliore la circulation artérielle
  • Antiphlétorique
  • Anti-infectieuse légère (voies respiratoires)
  • Anti-inflammatoire sur phénomènes névralgiques (arthrite cervico-dorsale, névrite, rhumatismes articulaires algiques)
  • Spasmolytique (spasmes nerveux, thoraciques, gynécologiques)
  • Spasmolytique vasculaire (insuffisance coronarienne légère)
  • Améliore la circulation artérielle
  • Potentialités dans les infections à Staphylococcus aureus résistants (MRSA)
  • Antispasmodique des muscles lisses vasculaires par activation de l’oxyde nitrique
  • Antiagrégante plaquettaire et anti-thrombotique
  • Réduit les effets cardiovasculaires délétères de l’exposition aiguë à la nicotine
  • Tropisme vésiculaire marqué
  • Antalgique (action sur les récepteurs muscariniques, opioïdes et dopaminergiques)
  • Action sur les récepteurs N-Methyl-d-aspartate (NMDA), action sur les récepteurs à glutamate
  • Hypotensive, bradycardisante
  • Calmante, hypnotique
  • Affinité pour les récepteurs au GABA-A (métabolites oxygénés au carbone 8)
  • Inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuro-musculaire (blocage des canaux Na+ et/ou Ca ++)
  • Hypothermisante
  • Anesthésique locale
  • Effet protecteur substantiel contre la génotoxicité induite par les oxydants
  • Antiseptique, anti-tumorale
  • Anti-oxydante (inhibe la peroxydation lipidique)
  • Insecticide
  • Active dans les colites ulcéreuses
  • Faiblement antibactérienne mais synergique avec beaucoup d’huiles essentielles
  • Antifongique, active contre des souches de Candida résistantes au fluconazole

Zestes (Essence)

  • Anxiolytique (massage)
  • Hypocholestérolémiante légère
  • Anticancéreuse (le d-limonène protège contre la cancérisation de la peau, du foie, du sein et du colon,  il inhibe la croissance cellulaire maligne)
  • Antibactérienne vis-à-vis de la flore pathogène tout en respectant la flore résidente (microbiote)
  • Adjuvante en dermatologie (attention aux risques photosensibilisants)
  • Antiseptique, antivirale, expectorante
  • Sédative et relaxante musculaire
  • Spasmolytique des muscles lisses
  • Hypolipidémiante, dissolvante des calculs biliaires (par voie intra-biliaire)
  • Anti-inflammatoire, cholagogue
  • Action potentielle dans la chimio-prévention et la chimiothérapie des cancers, détoxification des carcinogènes par induction des enzymes de phase I et de phase II
  • Inductrice de l’apoptose, anti-angiogénique, anti-tumorale, inhibe la croissance cellulaire maligne
  • Préventive du cancer de la peau, réduction de la chimio-induction des carcinomes hépatocellulaires
  • Le d-limonène présente des propriétés anticancéreuses telles qu’il est qualifié d’agent antinéoplasique émergent. Il induirait l’apoptose via la mort mitochondriale et la suppression de médiateurs cellulaires
  • Le limonène est un inhibiteur potentiel de la glycation des protéines qui peut contribuer à améliorer les complications secondaires du diabète

Néroli (Fleurs)

  • Tranquillisante
  • Antispasmodique
  • Antidépressive légère
  • Antibactérienne (Pseudomonas aeruginosa)
  • Soulage les symptômes de la ménopause, augmenterait le désir sexuel, réduirait la pression artérielle chez les femmes ménopausées (en inhalation)
  • Antiseptique, antivirale, expectorante
  • Relaxante musculaire
  • Hypolipidémiante, dissolvante des calculs biliaires (par voie intra-biliaire)
  • Anti-inflammatoire, cholagogue
  • Action potentielle dans la chimio-prévention et la chimiothérapie des cancers, détoxification des carcinogènes par induction des enzymes de phase I et de phase II
  • Inductrice de l’apoptose, anti-angiogénique, anti-tumorale, inhibe la croissance cellulaire maligne
  • Préventive du cancer de la peau, réduction de la chimio-induction des carcinomes hépatocellulaires
  • Le limonène est un inhibiteur potentiel de la glycation des protéines qui peut contribuer à améliorer les complications secondaires du diabète
  • Antalgique (action sur les récepteurs muscariniques, opioïdes et dopaminergiques)
  • Action sur les récepteurs N-Methyl-d-aspartate (NMDA), action sur les récepteurs à glutamate
  • Hypotensive, bradycardisante
  • Calmante, hypnotique
  • Anxiolytique (Inhibe la liaison du glutamate dans le cortex cérébral, supprime la fonction des récepteurs excitateurs du glutamate)
  • Affinité pour les récepteurs au GABA-A (métabolites oxygénés au carbone 8)
  • Inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuro-musculaire (blocage des canaux Na+ et/ou Ca ++)
  • Hypothermisante
  • Anesthésique locale
  • Effet protecteur substantiel contre la génotoxicité induite par les oxydants
  • Anti-tumorale
  • Anti-oxydante (inhibe la peroxydation lipidique)
  • Sédative (même en inhalation), anticonvulsivante (par action sur le transport du glutamate), antivirale vis-à-vis des adénovirus
  • Insecticide
  • Active dans les colites ulcéreuses
  • Spasmolytique sur les muscles lisses intestinaux (surtout)  et trachéaux, par un mécanisme vraisemblable de stimulation de l’enzyme adénylate cyclase, produisant une augmentation de l’AMPc
  • Antifongique, actif contre des souches de Candida résistantes au fluconazole

Indications :

Petit grain de bigarade et Néroli

  • Nervosité, facilitation de l’endormissement, anxiété
  • Etats neurotoniques et troubles mineurs du sommeil
  • Excellents sédatifs des enfants
  • Dépression nerveuse réactionnelle, tristesse et mélancolie
  • Surmenage, lassitude, spasmophilie, dystonie neurovégétatives
  • Usage local : affections cutanées, acné, furoncles, soins du visage
  • Soulage la douleur de l’accouchement

Zestes

  • Dysbioses intestinales

Précautions d’emploi :

Zestes

  • Risque de photosensibilisation (pas d’exposition solaire)
  • Dermocausticité, révulsive cutanée (ne pas utiliser à l’état pur, toujours diluer)
  • Prudence en cas d’insuffisance rénale per os (néphrotoxicité)
  • Déconseillée en inhalation humide
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte (le limonène induit des contractions utérines) ou allaitante et chez l’enfant de moins de 8 ans
  • Inductrice de cytochrome P450 (CYP2B1 et CYP2C)
  • Peut provoquer une allergie cutanée

Petit grain de bigarade

  • Anticoagulante (attention aux interactions avec d’autres anticoagulants), prudence aux possibles allergies aux salicylés
  • Risque de photosensibilisation (pas d’exposition solaire)
  • Irritation oculaire possible par voie olfactive
  • L’acétate de linalyle est métabolisé en son alcool correspondant, le linalol
  • Potentiellement allergisante

Néroli

  • Risque de photosensibilisation (pas d’exposition solaire)
  • Potentiellement allergisante
  • Inductrice de cytochrome P450 (CYP2B1 et CYP2C)
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte
  • Irritation cutanée possible

Composants principaux majoritaires :

Petit grain de bigarade

  • Esters (55 à 60 %) : acétate de linalyle (40 à 80 %), acétate de géranyle 4 %, acétate de néryle 2 %, acétate d’alpha-terpinyle
  • Monoterpénols et alcools 32 % : linalol 25 %, alpha-terpinéol 5 %, géraniol 3 %, nérol < 2 %, 4-terpinéol3-hexèn-1-ol, (E)-2-hexèn-1-ol1-hexanolgamma-terpinéol
  • Monoterpènes (8-9 %) : limonène 1 %, cis-ocimènetrans-ocimène 2 %, béta-myrcène 2 %, béta-pinène 2 %, para-cymènedelta-3-carènealpha-pinènesabinènegamma-terpinènecamphènealpha-phellandrèneterpinolène
  • Sesquiterpènes < 1 % : béta-caryophyllènegama-élémènetrans-béta-farnésènebicyclogermacrène
  • Aldéhydes < 1 % : géranialnéral
  • Sesquiterpénols < 1 % : nérolidol
  • Cétones < 1 % : 6-méthyl-5-heptèn-2-one
  • Composé azoté : N-méthyl anthranilate de méthyle < 1 %
  • Oxydes monoterpéniques : 1,8 cinéoleoxyde de linalol

Néroli

  • Monoterpènes: limonène (10 à 17 %), béta-pinène (6 à 17 %), trans-béta-ocimènecis-béta-ocimènemyrcènesabinèneterpinolène
  • Monoterpénols: linalol (32 à 42 %), alpha-terpinéolnérolterpinène-4-ol
  • Esters terpéniques : acétate de linalyleacétate de géranyleacétate de néryleacétate de terpényle
  • Sesquiterpènes: béta-caryophyllène
  • Sesquiterpénols: farnésolnérolidol
  • Aldéhydes sesquiterpéniques: farnésal

Ecorce

  • Coumarines: bergaptène
  • Monoterpènes: limonène (85 à 90 %)

Une réflexion sur “Huile essentielle d’Orange amère

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s