Huile essentielle de Mandarine

Dénomination latine :

  • Citrus reticulata

Famille botanique :

  • Rutaceae

Particularité :

  • Prozac naturel

Organe producteur :

  • Péricarpe (zeste)

Propriétés :

  • Calme le SNC
  • Ʃ-
  • Hypnotique légère
  • Détoxifiante, hépato protectrice et cholérétique (le limonène exerce au niveau du foie une action détoxifiante liée à la stimulation des cytochromes P450 ou des enzymes de phase 2 comme la glutathion-S-transférase)
  • Cholérétique
  • Digestive (réduit les nausées par action sur la motilité gastrique et l’acidité gastrique lors du reflux gastro-œsophagien)
  • Sédative, anxiolytique et inductrice du sommeil
  • Antimicrobienne, antivirale, antifongique
  • Cortison-like
  • Propriétés du d-limonène
  • La fragrance des Citrus restaure l’immunité après immunosuppression induite par le stress et permet une réduction du dosage des antidépresseurs
  • Anti-inflammatoire et anti-radicalaire
  • Antidépressive, inhibitrice de la recapture de la sérotonine par action sur la biosynthèse du tryptophane
  • Antioxydante, inhibe l’oxydation des LDL et la peroxydation lipidique, réduit la formation de la plaque d’athérome
  • Hypolipidémiante

Indications :

  • Angoisse, anxiété, stress, agitation
  • Troubles du sommeil
  • Dyspepsies, aérophagie
  • Palpitations
  • Désinfectante atmosphérique
  • Dépressions légères à modérées

Précautions d’emploi :

  • Photosensibilisante par voie interne et externe, pas d’exposition solaire
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte (le limonène induit des contractions utérines) ou allaitante
  • Eviter en association avec la cortisone, risque d’interaction médicamenteuse
  • Ne pas utiliser sur une période prolongée, au risque de mettre au repos l’axe hypophyso-surrénalien et de subir une insuffisance surrénalienne aiguë à l’arrêt de la prise de l’H.E
  • Éviter d’appliquer l’H.E le soir (ou avant toute période de repos)
  • Déconseillée chez les personnes souffrant d’ostéoporose, en raison du risque de décalcification inhérent
  • Contre-indiquée chez l’enfant de moins de 7 ans
  • Prudence en cas d’insuffisance rénale per os (néphrotoxique)
  • Inhibitrice enzymatique puissante du CYP2E1 (inhibition compétitive)
  • Interdite chez les animaux

Composants principaux majoritaires :

  • Monoterpènes 96 % : limonène (65-85 %), gamma-terpinène (10-20 %)

Un peu d’histoire :

  • La variété américaine (tangerine Citrus x tangerina, issue de Citrus aurantium et Citrus reticulata) est composée à 90 % de limonène
  • Le Lime est Citrus aurantiifolia (Christmann) Swingle

En médecine traditionnelle chinoise, l’écorce de fruit séchée sert à réguler l’énergie vitale, stimuler la digestion, soulager les spasmes de l’abdomen et réduire les gaz et les ballonnements. Elle est également salutaire pour réguler les excès de phlegme et traiter la perte d’appétit, les vomissements et la diarrhée. En médecine populaire, l’écorce traite les douleurs de l’estomac et les gastrites.

La mandarine est très appréciée comme fruit, elle symbolise la bonne fortune et l’abondance pendant le Nouvel An chinois. Elle est traditionnellement présentée aux fêtes de Noël au Canada, aux Etats-Unis et en Russie. Les zestes frais ou séchés aromatisent les plats en cuisine.

La mandarine est originaire du sud-est de l’Asie, de la Chine et peut-être des Philippines. Elle ne sera importée en Europe et en Amérique qu’au XIXe siècle.

Native du Moyen-Orient, la mandarine sera particulièrement cultivée, des siècles durant, au Vietnam, au Japon et surtout en Chine. Elle devrait d’ailleurs son nom à sa couleur, qui rappelle la robe de soie des mandarins.

Le mandarinier plonge pour la première fois ses racines en Europe au début du XIXe siècle, importé par Alexandre Le Grand, sous l’impulsion des Portugais, avant de se développer en Algérie à partir de 1950. Entre les deux – aux alentours de 1900 – son chemin croisera celui d’une orange douce, pour donner naissance à la clémentine. On dit que c’est le père Clément qui découvrira par hasard cet hybride à l’état naturel à Misserghin et le répliquera.

Le terme « mandarine » est présent dans notre langage depuis 1773, mais ce n’est qu’à partir de 1848 qu’on la cultive en France.

Aujourd’hui, cet agrume que les Arabes surnommaient « fruit de la grâce » est essentiellement cultivé en Corse, grâce à la présence de soleil et de chaleur.

La première citation dans la littérature remonte au XXIe siècle av. J.-C. dans « Le tribut de Yu », dans lequel il est dit que les mandarines, les pomélos ou les bigaradiers étaient apportés en cadeau à l’empereur.

En 1805, Sir Abram Hune les introduisit en Angleterre de Canton, pour arriver ensuite à Malte et en Sicile en 1810. En 1840, des cultures de mandarines existaient déjà autour de la magnifique plaine sur laquelle repose la ville de Palerme. Par la suite, la mandarine s’est répandue dans toute la Méditerranée et dans le reste du monde.


2 réflexions sur “Huile essentielle de Mandarine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s