Huile essentielle de Lemongrass

Dénomination latine :

  • Cymbopogon flexuosus

Famille botanique :

  • Poceae (Gramineae)

Organe producteur :

  • Herbe (partie aérienne), rhizomes

Propriétés :

  • Désengorgement
  • Sédative
  • Fébrifuge
  • Répulsive insectes (moustiques)
  • Anti-inflammatoire
  • Anti-herpétique sur HSV type 1, inhibe la réplication virale en incubation de 24 H à la concentration de 0,1 %
  • Antibactérienne, les huiles essentielles de lemongrass surtout, de myrte, sarriette des montagnes, écorce de cannelle, mélisse, montrent une inhibition significative du staphylocoque doré multi résistant (MRSA)
  • Antiallergique (citrals)
  • Vaso-dilatatrice, hypotensive
  • Propriétés anticancéreuses multi cibles, inductrice d’apoptose, cytotoxique vis-à-vis de lignées cellulaires cancéreuses humaines
  • Les citrals sont anti-cancéreux, actifs sur tumeurs cutanées

Indications :

  • Dystonie neurovégétative
  • Paludisme
  • Cellulite
  • Dystonie neuro-végétative
  • Insuffisance hépatique
  • Grippe
  • Herpès (en application locale)
  • Autres viroses
  • Cancer

Précautions d’emploi :

  • Ne pas diffuser, ni inhaler, ni mettre dans le bain
  • Dermocaustique à l’état pur, dilution requise
  • Prudence en cas d’hyperplasie prostatique
  • Risque d’inhibition enzymatique
  • Interdite chez les animaux
  • Contre-indiquée chez la femme enceinte (abortive) ou allaitante
  • Prudence chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes, épileptiques, asthmatiques, âgées ou atteintes de parkinson, ainsi qu’aux personnes neurosensibles
  • Risque de neurotoxicité pouvant induire des crises épileptiques à hautes doses
  • Ne pas avaler
  • Usage cutané seul préconisé
  • Interdite en usage interne
  • Réservée à l’adulte
  • Risque d’interactions médicamenteuses avec les huiles essentielles contenant des sesquiterpènes à plus de 10 %

Composants principaux majoritaires :

  • Aldéhydes 80 % : géranial 30 %, néral 45 %
  • Cétones 5 %

Un peu d’histoire :

  • L’huile essentielle de souches donne la célèbre “West Indian Oil”
  • La citronnelle des Indes (= verveine des Indes) Cymbopogon citratus est aussi nommée lemongrass, elles sont parfois confondues dans les catalogues des fournisseurs

Le Lemongrass est une herbe utilisée depuis des millénaires dans la cuisine asiatique et dans la médecine traditionnelle indienne.

Le Lemongrass appelé encore Citronnelle, ou citronnelle de l’Inde ou de Madagascar ou de Java, est une plante herbacée tropicale (graminées), cultivée pour ses tiges et feuilles aux qualités aromatiques (à goût de citron). Cette une plante herbacée à longues feuilles linéaires, dressées, de 90 cm à 2 m de long, à bords rugueux et coupants, de couleur verte bleutée assez pâle. Tiges creuses, bulbeuses à la base, enveloppées dans la gaine des feuilles.

À Madagascar, le Lemongrass est une plante très répandue que l’on confond souvent avec la citronnelle dite. On en trouve dans beaucoup de jardins où elle est utilisée pour faire des infusions considérées comme calmantes et somnifères. En fait, on parle de Citronnelle mais on devrait dire Citronnelles car il y a de nombreuses variétés qui n’ont pas les mêmes propriétés. Toutes ces citronnelles sont des variétés de « Cymbopogon », famille qui regroupe des plantes herbacées qui exhalent un arôme chaud et citronné.

Une des plus répandue à Madagascar est la Citronnelle dite « Verveine des Indes » (Cymbopogon citratus) qui a un effet calmant et somnifère et dont l’huile essentielle est utilisée dans des préparations pour lutter contre la cellulite. Le Lemongrass (Cymbopogon flexuosus) est une plante très voisine qui produit une huile essentielle pratiquement identique.
Une autre citronnelle est la Citronnelle de Ceylan (Cymbopogon nardus) qui a un effet répulsif sur les moustiques. Ces trois plantes existent dans la région de Moramanga.

Un peu plus loin et en particulier dans la région d’Ambanja (côte Nord-ouest de Madagascar), on trouve le Palmarosa (Cymbopogon martinii).
En Europe, l’huile essentielle la plus vendue provient de la Citronnelle de Java (Cymbopogon Winterianus) qui ne semble pas être cultivée à Madagascar.

Selon le pays où on le trouve, le lemongrass peut présenter de minuscules fleurs jaune pâle, ou bien être totalement stérile. Une fois que les fleurs grandissent, elles donnent naissance à de petits fruits secs.

Les indigènes de Malaisie consomment des décoctions de feuilles et racines réputées pour soulager les troubles urinaires et les maux d’estomac. Le lemongrass est également un ingrédient traditionnel des cuisines thaïlandaises et malaisiennes.

En Inde orientale et au Sri Lanka, le lemongrass était historiquement utilisé pour faire des soupes, des currys et une boisson appelée « thé de fièvre ».

En Chine, il avait des utilisations similaires. On croit que les propriétés de la plante et de son huile essentielle ont commencé à se répandre rapidement en 1905, quand un chercheur sri lankais du nom de J.F. Jovit a acquis plusieurs plants « d’herbe de Malabar » (autre nom du lemongrass) en provenance de l’Inde méridionale et les a cultivés dans une ferme afin de mener des recherches.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s