Huile essentielle de Lavande aspic

Dénomination latine : Capture

  • Lavandula latifolia spica

Famille botanique :

  • Lamiaceae

Propriétés :

  • H.E d’urgence pour soulager et guérir rapidement les brûlures sévères et les piqûres d’insectes
  • Anti-inflammatoire en application cutanée
  • Cicatrisante, vulnéraire, analgésique, antitoxique
  • Antivirale, antibactérienne modérée, fongicide
  • Cortisone-like dans les eczémas
  • Anti-catarrhale, expectorante et mucolytique
  • Bactéricide et virucide : Staphylocoque doré, Collibacille, Candida albicans (responsable de mycose)
  • Antispasmodique, sédative
  • Expectorante, asséchante des muqueuses respiratoires, mucolytique, améliore la clairance muco-ciliaire
  • Anti-inflammatoire bronchique et antiasthmatique
  • Anti-angiogénique (cellules leucémiques), inductrice d’apoptose (fragmentation de l’ADN)
  • Activité anti-cholinestérasique intéressante
  • Immunostimulante
  • Antalgique (action sur les récepteurs muscariniques, opioïdes et dopaminergiques)
  • Action sur les récepteurs N-Methyl-d-aspartate (NMDA), action sur les récepteurs à glutamate
  • Hypotensive, bradycardisante
  • Calmante, hypnotique
  • Anxiolytique (Inhibe la liaison du glutamate dans le cortex cérébral, supprime la fonction des récepteurs excitateurs du glutamate)
  • Affinité pour les récepteurs au GABA-A (métabolites oxygénés au carbone 8)
  • Inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuro-musculaire (blocage des canaux Na+ et/ou Ca ++)
  • Hypothermisante
  • Effet protecteur substantiel contre la génotoxicité induite par les oxydants
  • Antiseptique, anti-tumorale
  • Antioxydante (inhibe la peroxydation lipidique)
  • Insecticide
  • Active dans les colites ulcéreuses
  • Spasmolytique sur les muscles lisses intestinaux (surtout)  et trachéaux, par un mécanisme vraisemblable de stimulation de l’enzyme adénylate cyclase, produisant une augmentation de l’AMPc
  • Antiseptique pulmonaire
  • Bronchodilatatrice
  • Stimulante cardiorespiratoire
  • Par voie externe : Rubéfiante, révulsive, analgésique, antiprurigineuse

Indications :

  • Brûlures même sévères, plaies, ulcères, escarres, psoriasis, eczéma
  • Mycoses cutanées (pied d’athlète) et gynécologiques (candida albicans)
  • Piqûre de guêpe, d’abeille, de méduse, de scorpion, de puces, de moustiques, d’orties, etc.
  • Laryngite, otite, rhinite, trachéite ou toute autre inflammation ORL
  • Rhumatisme articulaire, crampes
  • Asthénie nerveuse, dépression
  • Herpès, candidose
  • Bronchites et bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO), rhinites, sinusites, allergies respiratoires
  • Refroidissement, toux, allergies, asthme non chronique

Précautions d’emploi :

  • Contre-indiquée pendant la grossesse (abortive)
  • Attention à la présence de camphre, usage cutané seul préconisé !
  • Ne pas diffuser
  • Prudence chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes, épileptiques, âgées ou atteintes de parkinson
  • Contre-indiquée aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes allaitantes, ainsi qu’aux personnes neurosensibles
  • Pas d’usage interne (risque de neurotoxicité)
  • Risque d’interactions médicamenteuses
  • L’exposition à de fortes doses peut être mortelle en cas d’ingestion et de pénétration dans les voies respiratoires (les symptômes associés à ce composé sont les suivants: brûlure épigastrique avec nausée et généralement vomissements; vertige; ataxie; faiblesse musculaire; stupeur; pâleur; et parfois – cyanose, stridor et myosis respiratoires. Un délire et parfois des convulsions peuvent survenir. Les symptômes peuvent être retardés de 24 heures, rarement)
  • Peut provoquer une irritation cutanée
  • Peut provoquer une allergie cutanée
  • Contre-indiquée en cas d’antécédents de convulsions et/ou d’épilepsie
  • Eczéma de contact possible
  • Nocive en cas d’ingestion, toxicité aiguë par voie orale
  • Nocive par inhalation, toxicité aiguë par voie olfactive
  • Risque avéré d’effets graves pour les organes à la suite d’expositions répétées ou d’une exposition prolongée, toxicité spécifique pour certains organes cibles, exposition répétée

Composants principaux majoritaires :

  • Oxydes1,8 cinéole (20 à 35 %)
  • Alcools monoterpéniques: linalol (30 à 50 %), géraniolalpha-terpinéolterpinène 4-olbornéol
  • Cétones: camphre (8 à 20 %)
  • Monoterpènes: béta-pinènealpha-pinènelimonènemyrcènegamma-terpinène
  • Sesquiterpènesbêta-caryophyllènegermacrène D
  • Sesquiterpénols: alpha-bisabolol
  • Esters terpéniques: acétate de linalyle < 1 %

Une réflexion sur “Huile essentielle de Lavande aspic

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s