Huile essentielle de Cyprès

Dénomination latine : Capture

  • Cupressus sempervirens

Famille botanique :

  • Cupressaceae

Propriétés :

  • Anti-inflammatoire des veines et des vaisseaux lymphatiques, action de stimulation adrénergique, chondroprotectrice
  • Cicatrisante
  • Neurotonique, rééquilibrante du système nerveux central (SNC)
  • Antitussive, mucolytique, antispasmodique des bronches
  • Antifongique vis-à-vis d’Aspergillus, antivirale (s’oppose au biofilm bactérien)
  • Anti-oxydante, immunostimulante
  • Expectorante (l’alpha-pinène réduit les sécrétions bronchiques)
  • Décongestionnante de la prostate
  • Légèrement emménagogue, régulatrice de la sueur
  • Œstrogène-like (cédrol)
  • Efficace contre les toux très spasmodiques (telle que la coqueluche), en synergie avec l’estragon
  • Cortisone-like (alpha-pinène)
  • Aide les règles retardataires en massage pelvien (pour décongestionner au niveau de l’utérus) et pour déclencher les règles grâce aux œstrogènes
  • Oxygénante respiratoire, active dans les bronchites
  • Antibactérienne (activité vis-à-vis d’Actinomadura madurae pouvant induire des actinomycétomes)
  • Antiseptique
  • Action sur le burn-out
  • Thermogène par voie locale

Indications :

  • Varices, hémorroïdes (associer traitements internes et externes), ulcères variqueux, œdème des membres inférieurs
  • Fatigue due à un déséquilibre psychique
  • Épuisement des surcharges métaboliques des individus pléthoriques (goutte, diabète, gras)
  • Rhinite, sinusite, trachéite, emphysème, toux sèche, laryngite
  • Prostatite, adénome prostatique, entraîne diminution de la glande
  • Ménopause, bouffées de chaleur
  • Transpiration excessive, malodorante
  • Hyperacidité des sécrétions
  • Bronchites aiguës et chroniques, BPCO
  • Hypersécrétion bronchique
  • Arthrose, troubles articulaires

Précautions d’emploi :

  • Contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante
  • Réservée à l’adulte
  • Pas d’usage prolongé
  • Contre-indiquée en cas de cancers hormono-dépendants, ainsi que chez les personnes épileptiques
  • Révulsive cutanée, dermocaustique (pas d’utilisation pure, toujours diluer)
  • Risque de photosensibilisation (pas d’exposition solaire après application)
  • Prudence en cas d’insuffisance rénale per os (risque de néphrotoxicité)
  • Induction du cytochrome P450, risque d’interactions médicamenteuses
  • Allergène par contact
  • Nocive en cas d’ingestion ou d’inhalation. Des concentrations élevées sont extrêmement destructives pour les muqueuses et les voies respiratoires supérieures, les yeux et la peau. Les symptômes d’exposition peuvent inclure sensation de brûlure, toux, respiration sifflante, laryngite, essoufflement, maux de tête, nausée et vomissements
  • Risque de cancérogénicité (alpha-pinène)
  • Œstrogène-like, éviter en association avec les œstrogènes

Composants principaux majoritaires :

  • Monoterpènes: alpha-pinène (45-70 %), delta-3-carène (15-30 %), sabinènemyrcène
  • Sesquiterpènes: alpha-cédrènedelta-cadinènegermacrène D
  • Sesquiterpénolscédrol 7 %, cadinol
  • Diterpénols labdaniques : manoolsempervirol
  • Acides diterpéniques: acides néocupressiques

2 réflexions sur “Huile essentielle de Cyprès

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s