Les coumarines

Les coumarines, présentes en faibles quantités dans les H.E sont dotées d’une puissante activité sédative et calmante du système nerveux : elles diminuent l’excitabilité réflexe au niveau central. Egalement hypotensives et anticoagulantes, les coumarines se retrouvent principalement dans les essences d’agrumes. Cependant elles présentent une photosensibilité non négligeable, l’exposition solaire reste donc à éviter après leur administration. Toutes les coumarines se cristallisent et les hydrocoumarines engendrent une fluorescence bleue sous l’influence des rayonnements ultraviolets (U.V). Le spectre U.V caractérise ainsi chaque coumarine et permet de l’identifier.

A doses plus importantes, les coumarines deviennent hypnotiques : appliquées en massage, elles induisent en effet un sommeil profond et réparateur. Les coumarines exercent leur activité anticoagulante en diminuant la production de prothrombine, en inhibant la vitamine K au niveau hépatique et en diminuant l’activité de la coagulation.

Souvent présentes à des concentrations faibles, voire à l’état de traces, les coumarines manifestent cependant une grande puissance d’action, notamment sur le système nerveux par leur effet sédatif, ou sur le sang par leur propriété anticoagulante. De leur action sédative centrale découlent des propriétés hypotensives par action sur les fibres musculaires lisses de la paroi artérielle.

 

Molécule : Capture

  • Angélicine (isopsoralène)

Source :

  • H.E de racines d’angélique, coriandre, etc.

Propriétés :

  • Tranquilisante
  • Anticonvulsivante

Précautions d’emploi :

  • Photosensibilisante
  • Cancérogène, classée dans le groupe 3 des cancérigènes du CIRC (avec exposition aux UV-A)
  • Nocive en cas d’ingestion, toxicité aiguë par voie orale
  • Provoque une irritation cutanée (dermocausticité)
  • Peut provoquer une sévère irritation des voies respiratoires et des lésions oculaires graves par voie olfactive

 

 

Molécule : Capture

  • Ombelliférone (7-hydroxycoumarine)

Sources :

  • H.E de persil, H.E d’angélique, piloselle, fenouil, herbe charpentier, armoise, angélique, herniaire, galbanum, renouée des oiseaux, boucage, aurone, livèche, ase fétide, impératoire, matricaire, anis, etc.

Propriétés :

  • Inhiberait fortement les Brucella(agent de la fièvre de Malte)
  • Absorbe le rayonnement ultraviolet (utilisée dans certaines crèmes solaires)

Précautions d’emploi :

  • Provoque une irritation cutanée (dermocausticité)
  • Peut provoquer une sévère irritation des voies respiratoires et des lésions oculaires graves par voie olfactive

 

 

Molécule : Capture

  • Herniarine (7-méthoxy-coumarine)

Sources :

  • Certaines H.E de la famille des asteracea, herniaire, ayapana, estragon, essence de zestes de citron, orge, etc.

Propriétés :

  • Antiallergique
  • Anti-staphylococcique, fongicide
  • Cholagogue, anti-hépatotoxique
  • Anticonvulsivant
  • Inhibiteur de l’aldose-réductase avec comme effet une diminution des complications du diabète
  • Activité anti-dermatophytes

Précaution d’emploi :

  • Potentiellement allergénique

 

 

Molécule : Capture

  • Impératorine

Sources :

  • H.E d’impératoire, H.E d’angélique, persil, anis, etc.

Propriétés :

  • Anxiolytique, améliore la mémoire et les processus cognitifs, améliore les troubles de la mémoire induits par la scopolamine
  • Inductrice de l’isoforme UGT1A1 dans les hépatocytes
  • Anticonvulsivant, potentialise les effets des anticonvulsivants classiques
  • Anti-inflammatoire
  • Antispasmodique, relaxant des muscles lisses intestinaux, vasorelaxant
  • Inhibition dans le mastocyte : cytokine RIP, IKK, NF-B/Rel A
  • Des dérivés de l’impératorinepossèdent des propriétés anti-cholinestérasiques et butyrylcholinestérasique (inhibition de la cholinestérase et de la butyrylcholinestérase)
  • Inhibe la réplication de HIV-1
  • Antifibrosant hépatique (fibrose hépatique)
  • Inhibe la prolifération de cellules de cancer du pancréas
  • Anxio-dépression
  • Maladie d’Alzheimer
  • Traitement de la maladie de Crigler najjar du type II

Précautions d’emploi :

  • Irritante cutanée (dermocausticité)
  • Nocif en cas d’ingestion, toxicité aiguë par voie orale
  • Allergisante cutanée
  • Peut irriter les voies respiratoires par olfaction

 

 

Molécule : Capture

  • Scopolétol (scopolétine)

Sources :

  • Passiflore, Chicorée sauvage, Racines de plantes du genre scopolia, anis, etc.

Propriétés :

  • Prévention de la stéatose hépatique
  • Hépato-protecteur
  • Anti-inflammatoire
  • Des dérivés sont intéressants dans la maladie d’Alzheimer
  • Inhibition de l’iNOS (inducible nitric oxide synthase)
  • Facteur de croissance végétale : il inhibe la germination

Précautions d’emploi :

  • Provoque une irritation cutanée (dermocausticité)
  • Peut provoquer une sévère irritation des voies respiratoires et des lésions oculaires graves par voie olfactive

 

 

Molécule : Capture

  • Psoralène (bergamottine)

Source :

  • H.E de racines de céleri, citron, mandarine, bergamote, aneth, persil carotte, etc.

Propriétés :

  • Photosensibilisation
  • Propriétés ostrogéniques
  • Le psoralène est utilisé en PUVA-thérapie (= psoralène + UVA) pour traiter le psoriasis, l’eczéma et le vitiligo
  • Anthelminthique

Précautions d’emploi :

  • Photosensibilisation (agents toxiques photosensibles)
  • Les furocoumarines présentes dans le pamplemousse (surtout dans la pelure) et dans les oranges amères sont des inhibiteurs irréversibles des cytochromes 3A4 (enzyme) intestinales et des PGP (transporteur d’efflux) intestinales. Ainsi, toutes molécules (médicaments) substrat de ces enzymes et/ou de ces transporteurs verront augmenter leur concentration sanguine
  • Tératogène, effets néfastes potentiel sur le fœtus

 

 

Molécule : Capture

  • Bergaptène (5-méthoxypsoralène)

Source :

  • H.E de bergamote, H.E d’orange amère, etc.

Propriétés :

  • Mélatoninergique
  • Hépato-protecteur
  • Anti-inflammatoire
  • Antipsoriasique

Précautions d’emploi :

  • Phototoxicité
  • Mutagénicité
  • Peut provoquer une allergie cutanée (dermocausticité)
  • Peut provoquer des symptômes allergiques ou d’asthme ou des difficultés respiratoires par inhalation
  • Cancérogène

 

 

Autres molécules de la famille des coumarines :

  • Peucédanine
  • Oxypeucédanine
  • Coumadine
  • Warfarine
  • Esculétol
  • Samidine
  • Visnadine
  • Isopimpinelline
  • Xanthotoxine
  • Bergamottine
  • Célerine
  • Apigravine
  • Ombélliprénine
  • Etc.
Publicités

2 réflexions sur “Les coumarines

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s