Les composés azotés et soufrés

Les composés azotés et soufrés font partis des constituants minoritaires et se retrouvent rarement au sein des H.E.

Les composés azotés (retrouvés dans la mandarine) détiennent une activité calmante sur le système nerveux tandis que les composés soufrés (présents dans l’oignon et l’ail) possèdent des propriétés antibactériennes et antiparasitaires.

Les composés azotés se différencient en plusieurs groupes :

  • Les cyanides, représentés par l’acide cyanhydrique présentent une forte toxicité
  • Les composés aminés dont l’indole sont retrouvés dans les extraits de fleurs de jasmin et d’oranger bigaradier
  • Les pyrazines confèrent à l’H.E une odeur caractéristique
  • Les anthranylates détiennent une activité proche de celle de certains alcaloïdes neurotropes
  • La damascénone dotée de propriétés antihistaminiques
  • Les alcaloïdes terpéniques présents notamment dans les racines d’angéliques et possédant une forte activité sur le système nerveux

Les composés soufrés représentent le composé majoritaire dans certaines H.E comme celle d’Allium cepa ou Allium sativum. Hormis leurs activités antibactériennes et antiparasitaires, les composés soufrés dévoilent d’excellentes propriétés stimulantes des sphères digestive et bronchique.

Tout comme les composés azotés, ils se retrouvent aussi à l’état de traces, sans activité pondérable. Ils irritent les muqueuses et sont dermocaustiques

 

Molécule : Capture

  • Diallyl disulfide (disulfure de diallyle) – (composé soufré)

Sources :

  • H.E d’ail, ail

Propriétés :

  • Stimule la biosynthèse des enzymes hépatiques de détoxication de phase II, augmente l’activité de la glutathion-S-transférase, protège la fonction et l’intégrité des mitochondries hépatiques
  • Intérêt dans la chimio-prévention des cancers, stoppe la division des cellules tumorales hépatiques, inducteur d’apoptose dans les cancers du poumon
  • Protège le foie de la toxicité des nitrosamines
  • Inhibe la croissance de Staphylococcus aureusrésistant à la méthicilline
  • Propriétés antimicrobiennes sur les bactéries intestinales, actif contre Helicobacter pylori
  • S’oppose au développement de biofilms bactériens
  • Active la synthèse des récepteurs constitutifs des androstanes qui sont associés à la détoxification des cellules hépatiques exposées à des xénobiotiques comme les œstrogènes
  • Intérêt dans les cancers ovariens et colorectaux
  • Détoxication des xénobiotiques
  • Infections digestives
  • Antioxydants

Précautions d’emploi :

  • Inhibiteurs d’enzymes du cytochrome P450
  • Composé inflammable
  • Contient du souffre

 

 

Autres molécules de la famille des composés azotés et soufrés :

  • Dialyl trisulfide (composé soufré)
  • Pyrazine (composé azoté)
  • Indole (composé azoté)
  • Etc.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s