Les alcools

Les alcools sont parmi les constituants les plus abondants rencontrés dans les huiles essentielles. Ils portent le suffixe –ol.

Ce sont de très puissants anti-infectieux, par action directe sur les germes pathogènes, indirecte sur le terrain qu’ils modifient et enfin par stimulation du système immunitaire. Certains ont une action anesthésiante comme le menthol, le linalol ou le terpinéol. Ils sont neurotoniques en harmonisant et en tonifiant le système nerveux central sans l’exciter. On note aussi des propriétés propres aux phénols : ils sont hypertenseurs, hyperthermisants. À faible dose les phénols redonnent de l’énergie à ceux qui en manquent, à fortes doses ils favorisent la nervosité, la colère, l’agressivité ainsi que l’hyperactivité.

 

a)    Alcools Monoterpéniques (Monoterpénols) :

Les alcools monoterpéniques sont des molécules fortement positivantes. Ils partagent donc les propriétés des molécules de cette classe électrique : toniques et stimulants, généraux et spécifiques. Ils partagent également leurs propriétés anti-infectieuses puissantes à large spectre avec les phénols : microbicide à large spectre (bactéricide, virucide, fongicide), et parasiticide.

L’action est double : l’agent pathogène est d’une part éliminé via l’action chimique de ces molécules. D’autre part, l’immunité est stimulée par activation du système psycho-neuro-endocrino-immunitaire (immunomodulation des gammaglobulines). Ces deux actions sont complétées par une modification du terrain d’origine biophysique et bioélectronique, impropre à la prolifération d’éléments infectieux.

Cette synergie confère à ces molécules leur qualification d’anti-infectieuses globales.

Cependant, l’absence de noyau benzénique par rapport aux phénols et aux aldéhydes aromatiques en font des anti-infectieux moins puissants, mais permet néanmoins une meilleure tolérance sur la peau et les muqueuses.

Anti-infectieux, immunostimulants et neurotoniquesles monoterpénols s’adaptent généralement bien aux enfants. A fortes doses, ils peuvent tout de même induire une faiblesse musculaire, des difficultés de concentration ou encore des troubles visuels.

 

Molécule : Capture

Linalol

Sources :

H.E de géranium rosat, H.E de lavandes, H.E de néroli, H.E d’origan, H.E de sauge sclarée, H.E d’ylang-ylang, H.E de bergamote, H.E de bois de rose, H.E de petit grain bigaradier,  piment de Jamaïque, coriandre, Lamiaceae, Lauraceae, Rutaceae, etc.

Propriétés :

  • Antalgique (action sur les récepteurs muscariniques, opioïdes et dopaminergiques)
  • Action sur les récepteurs N-Methyl-d-aspartate (NMDA), action sur les récepteurs à glutamate
  • Anti-inflammatoire
  • Hypotenseur, bradycardisant
  • Calmant, hypnotique
  • Anxiolytique (Inhibe la liaison du glutamate dans le cortex cérébral, supprime la fonction des récepteurs excitateurs du glutamate)
  • Affinité pour les récepteurs au GABA-A (métabolites oxygénés au carbone 8)
  • Inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuro-musculaire (blocage des canaux Na+ et/ou Ca ++)
  • Hypothermisant
  • Anesthésique local
  • Effet protecteur substantiel contre la génotoxicité induite par les oxydants
  • Antiseptique, antifongique, anti-tumoral
  • Inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuromusculaire
  • Antioxydant (inhibe la peroxydation lipidique)
  • Sédatif (même en inhalation), anticonvulsivant (par action sur le transport du glutamate), antiviral vis-à-vis des adénovirus
  • Insecticide
  • Active dans les colites ulcéreuses
  • Spasmolytique sur les muscles lisses intestinaux (surtout)  et trachéaux, par un mécanisme vraisemblable de stimulation de l’enzyme adénylate cyclase, produisant une augmentation de l’AMPc
  • Faiblement antibactérien mais synergique avec beaucoup d’huiles essentielles
  • L’activité anti-infectieuse est majorée par une synergie entre linalol1,8-cinéole et hydrocarbures terpéniques
  • Antifongique, actif contre des souches de Candidarésistantes au fluconazole

Précaution d’emploi :

  • Potentiellement allergisant
  • Irritant cutanée

 

 

Molécule : Capture

Menthol

Source :

H.E de menthes sp.

Propriétés :

  • Antalgique (par activation des récepteurs opioïdes surtout par voie locale)
  • Antiprurigineux
  • Rafraîchissant et fortement astringent
  • Anti-inflammatoire
  • Antitussif par voie inhalée
  • Antispasmodique (parasympatholytique), protecteur gastrique, antiulcéreux
  • Antibactérien, antifongique modéré
  • Antiviral
  • Cytotoxique sur certaines cellules cancéreuses
  • Hépato-stimulant, vasoconstricteur
  • Anesthésiant local
  • Activité antiplasmidique considérable du menthol et de l’huile essentielle de menthe chez Escherichia coli (diminution de la résistance aux antibiotiques)
  • Douleurs musculaires par voie topique, associé au salicylate de méthyle
  • Mélanges synergiques d’ H.E anti-infectieuses

Précautions d’emploi :

  • Dose journalière acceptable de menthol estimée à 0,2 mg/kg/jour
  • Risque de convulsions chez l’enfant
  • Moyennement toxique, dose létale par voie orale fixée à 50-500 mg/kg (environ 2 grammes pour un homme de 70kg)

 

 

Molécule : Capture

Citronellol

Sources :

H.E d’eucalyptus citronné, H.E de géranium rosat, H.E de citronnelle de Ceylan, H.E de rose, etc.

Propriétés :

  • Calmant, antiseptique, antiviral, tonique
  • Antifongique, potentialise les effets de l’amphotéricine B et du kétoconazole sur Aspergillus (comme le géraniol)
  • Antalgique, anticonvulsivant
  • Immunomodulant (limite la neutropénie et la lymphopénie lors des chimiothérapies anticancéreuses
  • Activité répulsive vis-à-vis des insectes
  • Spasmolytique, inhibe les contractions de l’iléon
  • Potentialise l’activité du GABA-A et augmente son affinité vis-à-vis de ses récepteurs

Précautions d’emploi :

  • Irritante cutanée
  • Allergisante cutanée
  • Toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets à long terme

 

 

Molécule : Capture

Géraniol

Sources :

H.E de géranium rosat, H.E de palmarosa, H.E de rose, H.E de citronnelle de Ceylan et de Java, H.E de rose, H.E d’hélichryse, H.E de sauge d’Espagne, etc.

Propriétés :

  • Antibactérien
  • Réduit la résistance multiple d’Escherichia coli, Enterobacter aerogenes, Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacter baumanii
  • Augmente de façon significative l’efficacité des bêta-lactamines, quinolones et chloramphénicol par activité sur les pompes à efflux
  • Antifongique et anti-aspergillaire
  • Insecticide et répulsif pour les insectes
  • Actif contre des souches de Candida résistantes au fluconazole (inhibition des biofilms des Candida sp.)
  • Anthelminthique, antioxydant, anti-inflammatoire
  • Inhibe la croissance de cellules cancéreuses du colon, inhibe la biosynthèse de polyamines
  • Inhibe la croissance de mélanomes et d’hépatomes
  • Inhibe la progression des cellules cancéreuses du sein
  • Les effets antitumoraux et chimio-préventifs puissants du géraniol sont attribués à ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires
  • Potentialités antitumorales, module la synthèse d’ADN, potentialise l’action d’anticancéreux (5-FU), chimiopréventif vis-à-vis du cancer
    • Potentialités intéressantes dans le cancer du pancréas
    • Inhibe la croissance de cellules cancéreuses de colon, inhibe la biosynthèse de polyamines
    • Inhibe la croissance de mélanomes et d’hépatomes
    • Inhibe la progression des cellules cancéreuses du sein
  • Ligand pour les récepteurs ostrogéniques avec effet légèrement ostrogénique
  • Agent antirejet potentiel
  • Anti-hypertenseur et anti-arythmique
  • Améliore la pénétration des drogues par voie transdermique
  • Anesthésiant local
  • Spasmolytique, vraisemblablement par blocage des canaux calciques, inhibe les contractions de l’iléon

Précaution d’emploi :

  • Potentiellement allergisant, il augmente la libération d’histamine
  • Risque d’interactions médicamenteuses, inhibition faible du CYP2B6

 

 

Molécule : Capture

Thuyanol

Sources :

H.E de marjolaine, H.E de thym ct thuyanol, H.E de sariette, H.E de serpolet, etc.

Propriétés :

  • Contribue à un effet anti-infectieux, présenté comme immunostimulant, inducteur d’apoptose
  • Protège de la toxicité rénale et hépatique de l’acétate de plomb, et de la toxicité de certains médicaments anticancéreux
  • Immunomodulant, hépato-stimulant

 

 

Molécule : Capture

Alpha, béta, gamma-Terpinéol

Sources :

H.E de niaouli, H.E de romarin ct camphre, H.E de pins, H.E de cajeput, etc.

Propriétés :

  • Anesthésiant local
  • Bactéricide, fongicide, virucide
  • Antivirale, immunomodulante
  • Neurotonique ou sédative
  • Spasmolytique, anti-nociceptive
  • Vasodilatatrice, insectifuge

Précaution d’emploi :

  • Légère mutagénicité au test d’Ames
  • Irritation de la peau (dermocausticité), des yeux et des voies respiratoires (par voie olfactive)
  • Peut produire une gastrite hémorragique pur per os

 

 

Molécule : Capture

Endo, iso-Bornéol (camphre de bornéo)

Sources :

H.E de thym saturéoïde, H.E d’inule odorante, H.E de cardamome, H.E de thym vulgaire, H.E de camomille romaine, H.E de coriandre, H.E de tanaisie bleue, etc.

Propriétés :

  • Analgésiant, anesthésiant (utilisé à ce titre dans la médecine traditionnelle Chinoise et Japonaise), antalgique et anti-inflammatoire
  • Augmente la sensibilité des récepteurs GABA à leur ligand naturel et améliore l’activité de faibles doses de GABA à plus de 1000 %
  • Inhibe les récepteurs nicotiniques à l’acétylcholine
  • Effet sédatif par inhalation
  • Effet de protection cérébrale
  • Antibactérien
  • Immunomodulant, cholagokinétique
  • L’isobornéol est antiherpétique
  • Aide à soulager les démangeaisons et l’inconfort locaux associés aux hémorroïdes
  • Soulage temporairement les douleurs mineures des muscles et des articulations
  • Aide le système digestif en stimulant la production de sucs gastriques
  • Tonifie le coeur et améliore la circulation
  • Peut soulager la douleur causée par les maladies rhumatismales et les entorses

Précaution d’emploi :

  • Irritant pour la peau (dermocaustique), les yeux et les poumons (par voie olfactive)
  • Dose létale par voie orale (humaine) de 50 à 500 mg / kg, soit une cuillère à thé pour une personne de 70 kg
  • Produit inflammable

 

 

Molécule : Capture

Terpinène-4-ol

Sources :

H.E de marjolaine, H.E de tea tree, H.E de niaouli, H.E de ravintsara, H.E de marjolaine, H.E de genévrier, etc.

Propriétés :

  • Anti-inflammatoire, antibactérien puissant (Staphylococcus sp. , Streptococcus sp. , Haemophilus sp. , Pseudomonas sp.)
  • Antiviral, antifongique (Candida sp ., levures), actif contre les souches de Candidarésistantes au fluconazole
  • Effet anti-infectieux par activation des globules blancs, activation de la différenciation des monocytes
  • Anticandidosique (candidose buccale), avec effet anti-inflammatoire
  • Antiparasitaire
  • Anti-acnéique sur Propionibacterium acnes
  • Diminue la croissance de cellules mélaniques humaines et induit l’apoptose
  • Propriétés anti-tumorales in vitro vis-à-vis de tumeurs murines agressives, mésothéliome et mélanome
  • Anticonvulsivant
  • Diurétique, hypotenseur par relaxation musculaire vasculaire
  • Immunomodulant, calmant

 

 

Molécule : Capture

Nérol

Sources :

H.E de rose, H.E de néroli, H.E de palmarosa, etc.

Propriétés :

  • Légèrement ostrogénique
  • Contribue à donner son odeur à la rose
  • Agent sédatif et spasmolytique à des doses de 0,01 à 1 g

Précautions d’emploi :

  • Irritation cutanée
  • Peut provoquer une allergie cutanée

 

 

Autres molécules de la famille des monoterpénols : 

  • Isopulégol
  • Lavandulol
  • Menthadiénol
  • Nardol
  • Pinocarvéol
  • Pipéritol
  • Etc.

 

b)    Alcools Sesquiterpéniques (Sesquiterpénols)

En chimie organique, un alcool est un composé hydrocarburé (alcane, alcène, etc.) dont l’un des atomes de carbone est relié à un groupement hydroxyle -OHL’atome de carbone portant cette fonction est tétraédrique, c’est à dire qu’il possède 4 liaisons de covalences simples, et donc aucune liaison double ou triple.

De manière générale, la formule d’un alcool se séquence sous la forme suivante : R-OH 

R désigne un radical organique différent d’un simple atome d’hydrogène H (chaîne carbonée, groupement alkyle, etc.). Dans le cas des alcools terpéniques, R représente donc un terpène quelconque, et qui peut être un monoterpène, un sesquiterpène, ou un diterpène.

Les alcools se classifient de 3 manières différentes, en fonction de la nature du carbone portant la fonction hydroxyle. On distingue ainsi :

Capture

 

  • Si le groupement alcool est la fonction principale, on rajoute le suffixe -olà la fin du nom de l’alcane correspondant, précédé du numéro de l’atome de carbone (position sur la chaîne) portant le groupement.

Exemple : pentan-2-ol (C5H11OH)

  • Si le groupement alcool n’est pas la fonction principalede la molécule, on rajoute le préfixe hydroxy- précédé du numéro de l’atome de carbone portant le groupement.

Exemple : acide 4-hydroxyhexanoïque (C5H10OHCOOH), où -COOH est la fonction principale de la molécule (acide carboxylique).

Les alcools sesquiterpéniques et diterpéniques sont moins positivants que les alcools monoterpéniques. Ainsi, ils ne détiennent pas le pouvoir anti-infectieux des alcools monoterpéniques (sauf exceptions). En revanche, leurs propriétés tonifiantes sont bien spécifiques : décongestionnants veineux et lymphatiques, certains sont phlébotoniques, hormone-like (notamment œstrogène-like, surtout pour les diterpènes).

Minoritaires, les Sesquiterpénols régénèrent la peau et décongestionnent les systèmes nerveux et lymphatiques.

 

Molécule : Capture.PNG

  • Carotol

Source :

  • H.E de carotte (plante grainée fraîche)

Propriétés :

  • Active l’épuration hépatorénale
  • Hypocholestérolémiant, anti-oxydante
  • Antifongique, antibactérien
  • Inhibe la croissance de cellules leucémiques myéloïdes humaines
  • Régénérant hépatocellulaire

Précaution d’emploi :

  • Cytotoxicité modérée

 

 

Molécule : Capture

  • Viridiflorol

Sources :

  • H.E de niaouli, H.E de cajeput, H.E de sauge officinale, etc.

Propriétés :

  • Inhibition de l’acétylcholinestérase
  • Inhibiteur de la formation de biofilms bactériens par Pseudomonas aeruginosaet Staphylococcus aureus
  • Promoteur d’absorption de l’estradiol
  • Analogue de molécules ostrogéniques (comme le sclaréol et le trans-anéthole)
  • Phlébotonique, œstrogène-like
  • Substances endogènes ou exogènes inhibant la croissance normale de cellules ou de micro-organismes humains et animaux, par opposition à celles affectant la croissance des plantes

Précautions d’emploi :

  • Irritation cutanée

 

 

Molécule :  Capture

  • Farnésol

Sources :

  • H.E de néroli (2%), H.E d’ylang-ylang, bractées de tilleul, etc.

Propriétés :

  • Sédatif du système nerveux central, antispasmodique
  • Potentialités intéressantes dans le cancer du pancréas, favoriserait l’apoptose (autodestruction cellulaires programmée)
  • Le farnésol est une molécule « quorum sensible » qui peut affecter la croissance de toute une colonie de Candida albicans
  • Anisakiase
  • Induit l’apoptose des blastes chez des patients atteints de leucémie myéloïde aiguë (LMA) et de lignées cellulaires leucémiques, par rapport aux cellules hématopoïétiques primaires humaines normales
  • Induit l’expression de l’ARNm bêta1 du récepteur de l’hormone thyroïdienne (THR) et de ses concentrations à des concentrations inhibant la croissance cellulaire

Précautions d’emploi :

  • Irritation cutanée
  • Allergie cutanée

 

 

Molécule : Capture

  • Cédrol

Source :

  • H.E de cyprès, H.E de genévrier, H.E de cèdre du Texas, etc.

Propriétés :

  • Sédatif en inhalation
  • Ostrogénique
  • Insecticide et antifongique
  • Anti-inflammatoire, astringent, diurétique
  • Antiseptique, antispasmodique, tonique, phlébotonique
  • Relaxant en inhalation, par effet parasympathomimétique (augmentation de l’activité parasympathique et réduction de l’activité sympathique, diminution de la fréquence cardiaque et respiratoire, de la pression artérielle systolique et diastolique)
  • Propriétés anti-tumorales, anti-oxydantes, inhibitrices des facteurs activant les plaquettes et anti-allergiques (avec vecteurs nanostructurés lipidiques)
  • Potentialités dans le traitement du chondrosarcome
  • Antifongique

Précautions d’emploi :

  • Irritant pour les yeux, la peau et le système respiratoire (caustique par voies cutanée et olfactive)
  • Interactions médicamenteuses éventuelles, inhibition du CYP2B6 et du CYP3A4
  • Toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets à long terme

 

 

Molécule : Capture

  • Alpha-Bisabolol

Sources :

  • H.E de matricaire (camomille sauvage), H.E de bergamote, etc.

Propriétés :

  • Antispasmodique et antalgique viscéral
  • Anti-inflammatoire et antalgique
  • Augmente le passage transcutané de drogues à absorption faible, anti-inflammatoire cutané, favorise la cicatrisation
  • Agent dépigmentant
  • Inducteur de l’apoptose dans les cellules de gliome malin, activité cytotoxique marquée envers les lignées cancéreuses de poumon et de côlon, de carcinome hépatique
  • Antimicrobien
  • Synergique avec les antibiotiques

Précaution d’emploi :

  • Interactions avec le cytochrome P450, surtout le CYP1A2
  • Peut provoquer une allergie cutanée
  • Toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets à long terme

 

 

Molécule : Capture

  • Patchoulol

Source :

  • H.E de patchouli

Propriétés :

  • Immunostimulant (protection vis-à-vis du virus grippal)
  • Anti-inflammatoire
  • Inducteur d’apoptose de cellules de cancer colorectal humain
  • Neuroprotecteur
  • Antioxydant
  • Antimicrobien

 

 

Molécule : Capture

  • Alpha, béta-Santalol

Source :

  • H.E de bois de santal

Propriétés :

  • Relaxant, sédatif par voie cutanée
  • Augmente l’attention et l’éveil par voir inhalée
  • Cardiotonique

Précautions d’emploi :

  • Peut provoquer une irritation cutanée

 

 

Molécule : Capture

  • Alpha, béta, gamma-Eudesmol

Sources :

  • H.E de cajeput, H.E de bois de siam, bourgeons de peuplier, etc.

Propriétés :

  • Antiépileptique, antagoniste de la transmission neuromusculaire induite par la néostigmine
  • Inhibition du relargage des neuropeptides vaso-actifs et protège de l’inflammation neuronale, antimigraineux
  • Anti-angiogénique et inhibiteur de la croissance tumorale
  • Le béta-eudesmol est antagoniste de la transmission neuromusculaire induite par la néostigmine
  • Antidote vis-à-vis d’intoxications aux organophosphorés

 

 

Molécule : Capture

  • Globulol

Sources :

  • H.E d’eucalyptussp. et de Myrtaceae

Propriétés : 

  • Expectorant
  • Activité antimicrobienne, avec synergie entre aromadendrène1,8-cinéole et globulol
  • Antifongique

 

 

Molécule : Capture

  • Cis et trans-Nérolidol

Sources :

  • H.E de gingembre, H.E de jasmin, H.E de niaouli, H.E de cardamome, etc.

Propriétés :

  • Renforce la pénétration des drogues thérapeutiques par voie percutanée
  • Activité antalgique par effet probable sur le système GABAergique, activité anti-inflammatoire
  • Neuro-protecteur (neurones dopaminergiques)
  • Phéromone pour certains insectes
  • Arôme boisé et d’écorce fraîche
  • Effet sur le paludisme (malaria), surtout en association avec les drogues classiques
  • Effet neuroprotecteur contre la neuro-inflammation et le stress oxydatif induit par la roténone

Précautions d’emploi :

  • Irritation cutanée
  • Peut irriter les voies respiratoires (par voie olfactive)
  • Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets à long terme

 

 

Famille biochimique : Capture

  • Alcool diterpénique (diterpénol)

Molécule :

  • Sclaréol

Source :

  • H.E de sauge sclarée

Propriétés :

  • Effet hormonal suspecté, il entraine le relargage d’hormones hypothalamiques
  • Immunostimulant, entraine une diminution significative du niveau d’IL-4, pourrait améliorer le résultat du traitement du cancer du sein par suppression des cellules T régulatrices
  • Stimulant, adaptogène, facilitateur de la mémoire, par stimulation de l’adénylate cyclase, interaction avec les mécanismes GABA-ergiques et dopaminergiques
  • Le sclaréol est très utilisé dans la synthèse de nombreux produits naturels à activité biologique, et utilisé dans l’industrie comme matière première dans la synthèse de l’Ambrox®, une molécule d’hémi-synthèse aromatique à odeur d’ambre gris
    • L’Ambrox® connaît un succès important en raison de sa puissance olfactive et sa forte biodégradabilité. Pour des raisons réglementaires, la parfumerie fonctionnelle emploie de plus en plus d’Ambrox® développant ainsi le besoin sur le sclaréol.

 

Autres molécules de la famille des sesquiterpénols :

  • Atlantol
  • Cardinadiénol
  • Cubénol
  • Daucol
  • Elémol
  • Fokiénol
  • Himachalol
  • Valérianol
  • Vétivénol
  • Widdrol
  • Xanthorrizol
  • Etc.

 

c)    Phénols (acides phéniques)

Les phénols dévoilent des propriétés antibactériennes, antivirales, antifongiques et antiparasitaires remarquables. Les H.E riches en phénols doivent cependant être utilisées avec précaution par voie cutanée et évitées par voie orale. Les monoterpénols présentent une meilleure tolérance que les phénols.

 

Molécule : Capture

  • Thymol

Sources :

  • H.E de sarriette des montagnes, H.E de serpolet, H.E de thym ct thymol, H.E d’origans sp., etc.

Propriétés :

  • Antimicrobien, antibactérien, antiseptique et antifongique
  • Inhibe l’adhésion d’Escherichia coliet de Staphylococcus aureus dans les cellules épithéliales du vagin
  • Effet synergique en association avec les antibiotiques
  • Inhibition de Candida albicans, inhibition des biofilms de
  • Antioxydant et protecteur de l’ADN
  • GABAergique
  • Anti-inflammatoire
  • Augmente l’activité des macrophages, augmente la phagocytose
  • Immuno-modulant, immunosuppresseur
  • Thymol et carvacrol sont inhibiteurs des pompes à efflux bactériennes, surtout en association synergique
  • Anthelminthique

Précautions d’emploi :

  • Rubéfiant
  • Irritation cutanéo-muqueuse (provoque des brûlures de la peau et des lésions oculaires graves à l’état pur)
  • Brûlure gastro-intestinales per os
  • Hépatotoxicité au long cours
  • Toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets à long terme
  • Nocif en cas d’ingestion
  • Contre-indication pendant la grossesse (abortif)
  • Produit inflammable
  • Irritation des voies respiratoires par voie olfactive

 

Molécule : Capture

  • Carvacrol

Sources :

  • H.E d’origan, H.E de sarriette des montagnes, H.E de thym ct carvacrol, etc.

Propriétés :

  • Bactériostatique et bactéricide vis-à-vis d’Escherichia coli, Listeria monocytogenes, Helicobacter pylori, Mycobacterium avium, Salmonella, Bacillus cereus, Pseudomona aeruginosa (provoque des lésions de la membrane cellulaire de ces bactéries et, contrairement à d’autres terpènes, il inhibe la prolifération de ces germes), Staphylococcus sp.(surtout en milieu acide)
  • Effet synergique en association avec les antibiotiques
  • Actif contre des souches de Candidarésistantes au fluconazole, inhibition des biofilms des Candida sp.
  • Antioxydant et protecteur de l’ADN
  • Prévient la stéatose hépatique induite par une diète riche en graisses
  • Protection du poumon vis-à-vis de la toxicité du méthotrexate
  • Anticancer, anti-inflammatoire, hépatoprotecteur, spasmolytique, vasorelaxant

Précautions d’emploi :

  • Dose létale per os fixée à 50-500 mg/kg, soit une tasse à thé pour 70 kg
  • Légère hépatotoxicité (associer avec des H.E protectrices telles que le citron ou la carotte)
  • Dermocausticité, provoque une irritation cutanée
  • Eviter l’usage cutané ou muqueux à l’état pur
  • Faible activité de mutagénicité
  • Nocif en cas d’ingestion

 

 

Molécule : Capture

  • Iso-Eugénol

Sources :

  • H.E de cannelle de ceylan, H.E de giroflier, H.E de muscadier, H.E de poivre de Guinée, H.E de basilic, etc.

Propriétés :

  • Antibactérien, actif contre Trichomonas vaginalis, Helicobacter pylori, Listeria monocytogenes, Escherichia coli
  • Effet synergique en association avec les antibiotiques
  • Antifongique vis-à-vis de Cladosporium herbarum, Penicillium glabrum, Candida, Aspergilluset dermatophytes (y compris résistants au fluconazole)
  • Anthelminthique
  • Inhibiteur de la cyto-oxygénase, inhibe la synthèse de prostaglandines, notamment par la muqueuse du colon, inhibiteur du transit
  • Anti-inflammatoire, antiarthritique, agent préventif du cancer
  • Gastro-protecteur par stimulation de la synthèse du mucus gastrique, effet de prévention de l’ulcère gastrique
  • Antioxydant et protecteur de l’ADN
  • Spasmolytique, anticonvulsivant
  • Analgésique dentaire
  • Parasympatholytique et sympatholytique, hypotenseur par effet vasodilatateur périphérique
  • Antiagrégant
  • Effet anti-œstrogénique
  • Prévient la réduction de dopamine dans le striatum, prévention de la lipoperoxydation, effet potentiel dans la maladie de Parkinson

Précautions d’emploi :

  • Effets anticoagulants en association avec des médicaments anti-inflammatoires, aspirine ou antiagrégants
  • Ne pas associer avec des anticoagulants
  • Cytotoxique
  • Hépatotoxique
  • Ce composé est un irritant primaire et un sensibilisant pouvant provoquer une dermatite de contact. Irritation de la peau, des yeux et des voies respiratoires. L’ingestion de ce composé peut provoquer une gastro-entérite, des vomissements et une sécrétion gastrique de mucine. Il peut également causer des brûlures abdominales, des nausées, de la diarrhée et des convulsions. L’ingestion de grandes quantités peut provoquer des lésions hépatiques et gastro-intestinales. L’inhalation de ce composé peut entraîner une irritation des bronches, des vertiges et une respiration rapide et superficielle. Le contact à l’état pur avec la peau peut provoquer une réaction inflammatoire de la peau. Un contact prolongé ou répété avec la peau peut provoquer une dermatite allergique. Le contact avec les yeux peut causer des brûlures. Une sensibilisation cutanée peut également se produire. Les symptômes de l’exposition à ce type de composé sont notamment une irritation intense de tous les tissus, un collapsus circulatoire, une dysurie, une hématurie, une perte de conscience, une tachycardie, œdème pulmonaire, pneumonie bronchique, avortement et lésion rénale irréversible.

 

 

Autres molécules de la famille des phénols :

  • Crésol
  • Etc.
Publicités

3 réflexions sur “Les alcools

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s