La voie olfactive ou respiratoire

Capture

L’H.E pénètre dans les voies respiratoire, procurant un effet apaisant, ou au contraire stimulant selon les cas. Toutes les H.E ne peuvent pas s’administrer de cette façon : certaines peuvent provoquer une irritation oculaire, d’autres renferment une odeur désagréable ou peuvent être irritantes pour les voies respiratoires. La voie olfactive s’utilise en diffusion ou en inhalation.

La diffusion :

La diffusion atmosphérique d’une H.E permet d’assainir et/ou de parfumer une pièce mais elle instaure également un climat de détente. L’activité antiseptique des essences d’agrumes constitue en effet un bon moyen de prévenir certaines infections comme la grippe ou le rhume. Cependant, certaines H.E présentent une forte agressivité pour les muqueuses, comme les origans ou les sarriettes, riches en phénols. D’autres restent toxiques pour le système nerveux, notamment les H.E de menthe poivrée et de gaulthérie. Toutes les huiles ne peuvent donc pas être utilisées en diffusion.

La diffusion convient particulièrement aux problèmes nerveux de type anxiété ou insomnie, à la purification d’une pièce et à l’élimination des insectes. En absence de diffuseur, laisser diffuser 4 à 5 gouttes dans une soucoupe ou dans un humidificateur à proximité d’une source de chaleur inférieure à 40 °C (afin d’éviter la dénaturation des molécules). Ne jamais laisser diffuser en continu dans une pièce close, surtout en présence d’enfants, de personnes âgées, asthmatiques, allergiques, épileptiques, neuro-déficientes ou de femmes enceintes (risques de convulsions dans le meilleur des cas). La durée d’une diffusion ne doit pas dépasser 10 minutes, à raison de 3 fois par jour maximum en aérant l’espace de diffusion ensuite.

 

L’inhalation :

L’inhalation décongestionne les voies respiratoires et tonifie la peau du visage.

L’inhalation humide consiste à mélanger de l’eau chaude n’excédant pas 40°C avec 6 gouttes d’H.E dans un bol puis de s’isoler le visage avec une serviette recouvrant la tête au-dessus du bol afin d’inhaler les vapeurs pendant 3 à 5 minutes. Cette méthode reste cependant déconseillée chez les personnes asthmatiques et/ou allergiques. Elle doit s’effectuer de préférence le soir avant le coucher lorsque l’on ne doit plus sortir de chez soi afin d’éviter tout contact avec l’air extérieur, le froid ou la pollution, susceptibles d’irriter la peau et les muqueuses, et donc d’éviter d’attraper une bronchite ou encore une sinusite bêtement. Il s’avère indispensable de garder les yeux fermés tout au long de l’inhalation. De plus, les H.E dermocaustiques ne doivent pas être utilisées via ce mode d’administration sous peine de provoquer des irritations cutanéomuqueuses.

L’inhalation sèche consiste à imprégner un mouchoir en papier de 2 gouttes d’H.E puis de se recouvrir le nez du mouchoir. Une inspiration profonde permet alors de dégager rapidement la muqueuse nasale et de prévenir les infections respiratoires hivernales. Les H.E peuvent également s’appliquer sur la face interne des poignets avant son inspiration. Cette méthode combine la voie respiratoire et la voie générale (cutanée). En effet, les poignets étant richement vascularisés, l’H.E atteint rapidement la circulation générale, apaisant sans délai une crise de nerfs ou encore un choc émotionnel.

L’inhalation est cependant déconseillée chez l’enfant de moins de 12 ans, en raison du risque de bronchospasmes.

Publicités

Une réflexion sur “La voie olfactive ou respiratoire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s