Facteurs dépendants de la substance active

La concentration de la substance active :

Plus une substance active sera concentrée, (comme c’est le cas avec les huiles essentielles), plus elle sera efficace.

 

La nature des excipients :

Les excipients peuvent modifier la résorption d’un principe actif et donc son activité.

 

La voie d’administration :

L’action d’une substance active est plus ou moins rapide selon sa voie d’administration.

 

Capture

Exemple : La voie cutanée est certainement celle la plus couramment utilisée en thérapeutique aromatique de par la praticité de son mode d’utilisation. Elle constitue en effet une très bonne voie d’administration pour une activité topique, mais aussi pour des indications plus systémiques. Il convient toutefois de prêter attention à une possible toxicité systémique, bien qu’elle soit rare.

L’absorption cutanée est un phénomène impliquant 2 étapes :

  • Une phase de pénétration qui se réalise de manière passive, soit par passage au niveau des espaces intercellulaires, soit directement au travers des cellules de la couche cornée, agissant comme une barrière lipophile. Ce passage peut aussi se produire au niveau des follicules pileux pour les substances lipophiles, ce qui explique par exemple une meilleure absorption de la coumarine via le cuir chevelu comparativement à l’abdomen.

 

  • Une phase de résorption par la circulation sanguine ou lymphatique après accumulation des molécules aromatiques dans le stratum corneum.

 

Cette absorption peut varier en fonction de divers facteurs :

  • L’épaisseur du derme est, en toute logique un facteur majeur influençant l’absorption des composés aromatiques, la paume des mains ou la plante des pieds sont ainsi des zones de perméabilité faible, tandis que les zones de plis (poignets, coudes, aisselles) permettent une meilleure pénétration des molécules aromatiques. Cependant, à épaisseurs de peau comparables, on observe des différences d’absorptions significatives entre certains composés. L’étude de la perméabilité, sur trois zones de peau différentes (abdomen, poitrine, bras), de 13 molécules aromatiques les plus abondantes de l’huile essentielle de Rosa x damascena (Rosier de Damas) a ainsi révélé que l’eugénol était absorbé de façon similaire au niveau de la poitrine et de l’abdomen, mais moins bien au niveau du bras. Le β-pinène est, en revanche, mieux absorbé au niveau du bras que de l’abdomen.

 

  • Les caractéristiques physico-chimiques des molécules, la couche cornée dotée d’une structure hydrolipidique, laisse ainsi mieux passer les molécules amphiphiles, ce qui est d’ailleurs le cas de la plupart des molécules contenues dans les huiles essentielles à l’exception des hydrocarbures terpéniques.

 

  • Le poids moléculaire des substances aromatiques : Plus il est faible, meilleure est la pénétration.

 

  • La température améliore la pénétration.

 

  • La circulation cutanée : La vasodilatation des capillaires favorise l’absorption (on comprend mieux alors que l’administration d’huiles essentielles en massage augmente sa pénétration en stimulant la circulation sanguine et en augmentant localement la température par friction).

 

  • L’état de la peau : une brèche dans la barrière cutanée (plaie, brûlure) augmente l’absorption.

 

  • L’hydratation augmente, elle aussi, l’absorption.

 

  • L’âge est enfin un facteur limitant.

 

L’association avec d’autres substances actives :

Il peut y avoir une augmentation ou une diminution de l’activité d’une substance active par une autre (déplacement, induction, inhibition enzymatique, etc.)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s