Busserole

Arctostaphylos_uva-ursi_-_Köhler–s_Medizinal-Pflanzen-013

Dénomination latine :

  • Arctostaphylos uva-ursi

Famille botanique :

  • Ericaceae

Principales formes galéniques :

  • Teinture mère de rameau feuillé
  • Extrait fluide
  • Extrait sec
  • EPS de feuilles
  • Arkogélules busserole® (gélules)
  • Elusanes busserole® (gélules)
  • Médiflor diurétique n°4® (tisane en sachet dose)
  • Urophytum® (gélules)

Dosages usuels :

  • 1 à 2g d’extrait sec
  • En infusion de 15 minutes, 1.5 à 4g, 2 à 4 fois/jour (8g maximum par jour), à préparer impérativement de manière extemporanée

Composants :

  • Arbutoside (5 à 15 %)
  • Tanins galliques (15 à 20 %)
  • Flavonoïdes
  • Triterpènes pentacycliques
  • Iridoïde
  • Allantoïne

Propriétés :

  • Antiseptique urinaire
  • Aquarétique
  • Antilithiasique rénale
  • Astringente
  • Diurétique
  • Anti-inflammatoire
  • Antimycosique
  • Antivirale
  • Antitussive
  • Dépigmentante

Indications :

  • Infections urinaires légères récidivantes basses
  • Cystites
  • Urétrite
  • Prostatite
  • Rétention urinaire
  • Œdèmes
  • Néphrite
  • Pyélites
  • Effet dépigmentant de la peau

Précautions d’emploi :

  • Prescription en cures discontinues, de durées limitées et pas plus de 6 fois par an
  • Le traitement ne doit pas dépasser une semaine en continu
  • La prise d’un extrait de busserole peut entraîner une coloration vert-brun des urines, des nausées, des vomissements ou des maux d’estomac
  • En cas de surdosage, possibilité d’anorexie, nausées, vomissements, céphalées, irritabilité, insomnie, élévation de la fréquence cardiaque, albuminurie
  • Déconseillée chez la femme enceinte ou allaitante et chez l’enfant de moins de 18 ans
  • Contre-indiquée en cas de maladies rénales, cancer des voies urinaires, hypersensibilité aux substances actives
  • La busserole peut potentialiser la toxicité gastro-intestinale des anti-inflammatoires
  • Eviter la prise conjointe de substances acidifiants les urines (médicaments, vitamine C…)
  • Consulter un médecin en cas de fièvre, de dysurie, de spasmes ou d’hématurie
  • Eviter l’utilisation concomitante de diurétiques

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s