Plantes médicinales et contre-indications en fonction des pathologies

La plupart des plantes médicinales ne présentent pas de risque important pour la santé et ne sont pas considérées comme étant toxiques; cependant, il y a des cas où certaines plantes peuvent produire des effets indésirables. Par conséquent, leur utilisation est limitée à certaines situations.

 

medical-appointment-doctor-healthcare-40568.jpeg

Colite et gastrite :

Dans le cas d’une inflammation du tractus gastro-intestinal ou digestif, il est déconseillé de consommer toutes plantes à action irritantes comme le gingembre, la moutarde, le poivre, le café, le thé ou le maté, ainsi que les plantes ayant une action purgatives.

Ulcère gastroduodénal :

Un ulcère gastroduodénal est une plaie profonde qui se forme dans la paroi interne de l’estomac ou dans la première partie de l’intestin appelée duodénum. Elle résulte d’une inflammation chronique de cette paroi favorisée par la présence d’une bactérie Helicobacter pylori dans le tube digestif. Dans le cas de ce type de pathologie, il est déconseillé d’ingérer des plantes ayant pour action l’augmentation de sécrétion de sucs gastriques ; c’est-à-dire les plantes apéritives et amères telles que la gentiane, l’armoise, ou les plantes irritantes telles que le café, le thé ou le maté, etc.

Hémorroïdes :

Lors d’hémorroïdes, il est prudent d’éviter tout laxatif chimique contenant des anthraquinones, car ils provoquent un afflux sanguin vers la région pelvienne et peuvent aggraver les hémorroïdes. Evitez donc le séné ou la bourdaine, etc.

Néphrites :

Pour les maladies rénales telles que la pyélonéphrite ou la néphrite, il est fortement déconseillé de consommer du genièvre.

Prostatisme et prostatite :

Une prostatite est une infection bactérienne de la prostate. Le prostatisme est un trouble urinaire dû à l’hypertrophie de la prostate. Afin de lutter contre le prostatisme, il est conseillé de consommer de l’oignon cru.
En revanche, mieux vaut éviter les plantes aux propriétés diurétiques ; telle que la sabline, la prêle des champs, le pissenlit ou le maïs.

Hypertension artérielle :

L’hypertension artérielle, ou haute pression sanguine, se caractérise par une pression anormalement forte du sang sur la paroi des artères. Sont contre-indiqués pour leur tendance à augmenter la pression artérielle : la réglisse, la menthe, le thé, le café, le maté, etc.

Grossesse :

En cas de grossesse, mieux vaut évitez les plantes à action emménagogue ou à action purgative, telles que l’armoise, le souci, la bourdaine, le persil, la réglisse, la rhubarbe, la sauge, le séné, etc.
Ces plantes produisent un afflux sanguin vers les organes pelviens et peuvent provoquer des contractions utérines, pouvant conduire à un risque de fausse couche.

Allaitement :

Lors de l’allaitement, il est déconseillé de prendre toute plante à action purgative, amère ou excitante. Leurs principes actifs passant dans le lait maternel peuvent nuire à votre enfant.

En cas de doute, n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel de santé.

 

 

 

 


Une réflexion sur “Plantes médicinales et contre-indications en fonction des pathologies

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s